publicité

FIFO

Toutes les informations sur ce festival annuel, qui permet au public de découvrir la richesse et la diversité des cultures océaniennes.

FIFO

"Nous Tikopia" : projection et rencontre avec le réalisateur samedi

Le documentaire "Nous, Tikopia" est proposé en avant-première mondiale au FIFO. Samedi 10 février, à 10h30, ne manquez pas sa projection suivie d'une rencontre avec le réalisateur, Corto Fajal.

  • Polynésie la 1ère / Suliane Favennec / FIFO
  • Publié le , mis à jour le
Tikopia, une petite île de l’archipel des Salomon où culture et langage sont polynésiens. Sa civilisation originale, son histoire et les choix à faire pour les temps à venir sont dévoilés dans un dialogue entre Ti Namo, le roi, et l’île ressentie comme vivante. Un dialogue qui montre l’adaptation d’une culture à son univers en miniature et qui pourrait faire réfléchir bien au-delà de l’Océanie...


Réalisé et coproduit par Corto Fajal, "Nous, Tokopia" sortira dans les salles de cinéma de France en novembre prochain. Il est donc diffusé au FIFO en avant-première mondiale, et, samedi 10 février à 10h30 au Petit Théâtre de la Maison de la Culture, sa projection sera suivie d'une rencontre avec le réalisateur, Corto Fajal. Un rendez-vous à ne pas manquer pour en savoir plus sur Tikopia et découvrir l'aventure inédite de la réalisation de ce documentaire.

Teaser Nous Tikopia



Qui connaît Tikopia ? Qui saurait la situer sur une carte ? Qui serait capable de raconter la vie de sa population ? Les personnes pouvant répondre à ces questions sont rares.

« Les habitants sont dans la confrontation entre deux mondes : leur civilisation et le monde moderne. Certaines îles du Pacifique l’ont vécue il y a des centaines d’années, Tikopia le vit aujourd’hui. Ils sont dans cette espèce d’actions/réactions, il est donc très difficile d’avoir du recul car cela se passe maintenant », explique Corto Fajal, qui a découvert cette île de 5 km2 par hasard dans un livre.
 

© FIFO

Corto Fajal et son équipier se sont rendus pour la première fois en 2012 à Tikopia. Ils y ont passé 9 mois étalés sur quatre ans. « On a vécu avec eux, on s’est installé chez eux, on a partagé leur quotidien. Ils ont fini par oublier notre présence, on faisait partie de la tribu. C’est aussi l’objectif de ces démarches au long court ». Avant de sortir sa caméra, Corto Fajal a pris le temps d’expliquer au roi et aux trois chefs des tribus ses intentions et ses objectifs. « On avait une volonté de comprendre cette civilisation, nous avons eu une démarche sincère avec une réelle curiosité. Ce qui a plu au roi et permis d’aboutir à un véritable échange. »

Mais comment raconter cette civilisation en plein bouleversement ? Comment faire comprendre les enjeux qui se jouent aujourd’hui ? Éléments de réponse samedi au FIFO...

 

publicité
vos programmes tv
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play