Kid Reporters

Tous les dimanches à 17h50 et le mercredi à 13h50

Kid Reporters

[REPLAY] KID REPORTERS n°11 - Reportages #21 et #22 : Le va'a

A l’approche de la mythique course Hawaïki nui, les Kid Reporters vous emmènent faire du va’a ! 

© Kid reporters
© Kid reporters
  • Polynésie la 1ère ; SD
  • Publié le , mis à jour le

LE REPLAY


Cette course est celle qui clôture la saison du va’a. Pour comprendre le va’a, nous en apprendre plus sur son histoire, certaines techniques, l’organisation des équipes, des courses… Notre kidreporter Haukea nous emmène au cœur de celle qui a ouvert la saison, en avril, le Marathon Polynésie 1ère vaa.  Puis les Kid Reporters se rendent chez un fabricant de va’a à Vairao sur la presqu’île de Tahiti, et nous délivrent la recette de fabrication d’une pirogue en polyester…

 


Kidreportage #1 Le va’a, sport par excellence des Polynésiens

© Kid Reporter
© Kid Reporter

Ce sport se perpétue de génération en génération avec toujours autant d’ardeur chez les Polynésiens. 

La pirogue servait autrefois uniquement à se déplacer dans le lagon et aller pêcher. Le va’a était taillé directement dans un tronc. Les grands déplacements étaient réservés à la pirogue à voile. Son utilisation se réduit avec l’arrivée des explorateurs et la colonisation. Les goélettes et autres navires occidentaux remplacent les pirogues.
Quelque peu mis en sommeil, les premières courses de pirogue voient le jour dans les années 1850 à l’occasion des fêtes du 14 juillet. Mais ce n’est que dans les années 70 que les compétitions sportives apparaissent réellement, grâce notamment à deux événements forts : la traversée de Hawaï à Tahiti de la pirogue double Hokulea en 1976 et la victoire d’un équipage tahitien à la Molokai Race.

Dans les années 80, le va’a devient le sport polynésien par excellence. En 1984, le va’a a son championnat du Monde. La même année, la pirogue polynésienne devient l’emblème du drapeau de la Polynésie française. Bientôt le va’a fera partie des disciplines olympiques, au travers du handi va’a. 

Pour toute course, il y a les rameurs, mais aussi les bateaux suiveurs, que ce soient les équipes techniques ou juste les fans, mais aussi les médias, qui commentent la course et permettent de suivre en direct. 

Prenons l’exemple du Marathon Polynésie 1ère Va’a. Sur la ligne de départ, tout le monde ne part pas en même temps. Il y a plusieurs catégories : les juniors, les femmes, les vétérans hommes, les entreprises et enfin le Top 20, ce sont les 20 meilleures équipes de l’année précédente, et le Top 40, ce sont toutes les autres ou celles faisant partie de nouveaux clubs.

Deux techniques de base très importantes dans le va’a :
Le Huti : tu plantes ta rame loin, et tu tires. C’est pour garder la glisse et la vitesse.
Et le Pine : tu plantes aussi mais la rame reste moins longtemps dans l’eau, le rythme est plus rapide. C’est pour accélérer ou prendre des vagues.

Il y a 6 places sur la pirogue. Chacun a un rôle bien précis. 
Celui qui donne la cadence, le leader est le « fa’ahoro ». Il occupe le 1er siège. Les rameurs suivent le rythme de son coup de rame.
Le moteur, en tahitien le « tärë » est en 2e, 3e ou 4e position sur une pirogue de 6. Il est celui qui lance des appels pour donner la cadence et avertir quand la rame change de côté.
Le täpena, est le capitaine. Il est celui qui donne les instructions à l’équipe. Il est généralement assis en 4è position.
Par exemple :
  fa’a’äfaro (redresser)
  fa’aroa atu i te hoe (allonger le geste)
  ‘äfa’i i te hoe (retrouver la cadence)
  taora i te hoe fa’ahou atu i mua (jeter la rame plus avant)
  ha’ape’epe’e (dépêchez-vous) ,
Et enfin, le « pëperu », le barreur. Il guide la pirogue. En fonction des vents, des courants, des vagues, il analyse et adapte les choix de trajet, et manière de ramer. Sa rame sert surtout de gouvernail.

Les équipes choisissent le matériau pour leur pirogue : Généralement en polyester, elles peuvent être en carbone, en bois ou un mix bois-polyester.

Il existe deux types d’épreuves : 
Les épreuves de vitesse en lagon sur 500 mètres, 1000 mètres ou 1500 mètres
Les marathons en haute mer, qui font entre 30 et 150 kms, avec ou sans changement d’équipe.

Parmi ces courses, les principales sont : 
Le Marathon Polynésie 1ère va’a qui ouvre la saison du va’a fin mars
La Tahiti Nui Va’a en mai, une année sur 2, les années impaires
Le Heiva en juin
Le Super Tauatai V16 le 14 juillet
Le Faati Moorea en juillet 
Le Te Aito fin julllet
Et le Super Aito en août
La Tetiaroa Royal Race en septembre, une année sur deux, les années paires
La Molokai Hoe en octobre
La Hawaiki nui fin octobre, début novembre

Pour faire du va’a en club, il n’y a pas vraiment d’âge, il faut juste savoir nager et être très motivé.


Kidreportage #2 : La fabrication d’un va’a

© Kid Reporters
© Kid Reporters

La passion pour la rame existe depuis toujours chez les Polynésiens, mais la méthode de fabrication d’un va’a a beaucoup évolué au fil des années. Les Kid Reporters ont suivi pour vous la fabrication d’un va’a de compétition, ici à Tahiti, sur la presqu’île… Ils ont rencontré Bastien Gossein d’Are Va’a.

Pour fabriquer un va’a, voici un résumé des différentes étapes : 
Cirage du moule
Peinture du moule au gelcoat
Stratification avec de la fibre de verre
Collage des deux parties du moule
Démoulage
Finitions


Extrait de l’interview de Baptiste Gossein : 

Haukea : Est-ce que toutes les pirogues sont pareilles ? 
Baptiste : Ah non, c’est une très bonne question. En fait, il y a différentes constructions. Donc là, on est sur une construction basique, en polyester. C’est une résine polyester avec de la fibre de verre. En général, ça leur sert de pirogue d’entrainement. Ce sont des pirogues moins fragiles que les pirogues carbones qui est l’autre construction. Et surtout aussi beaucoup moins coûteuse. Son poids aussi est différent. Donc là, tu as vu la pirogue polyester qui est faite avec de la fibre de verre, du rovine et de la résine polyester, on la moule directement, et ça sort à peu près à 14-15 kilos, et son prix est presque trois fois moins cher que la pirogue carbone. 

La pirogue carbone est un procédé de construction un peu différent. Les premières étapes sont les mêmes, il faut nettoyer ton moule, cirer ton moule, peindre ton moule. Et après, on change de résine, on va passer sur de la résine époxy, beaucoup plus légère que la résine polyester. Et on va mouler du carbone, et après mettre un sandwich, c’est-à-dire entre ton premier tissu de carbone et ton 2è tissu de carbone, y aura une âme, un corps mat, c’est un tissu spécial, ou de la foam qui va permettre de rigidifier. Donc tu vas faire ta 1ère couche de carbone, ton corps mate, ta 2è couche de carbone, et après on va mettre tout le moule dans un grand sac plastique, une bâche plastique, et on va avoir une pompe à vide.

La pompe à vide va permettre de tout compacter, bien coller ton sandwich. Là, tu vas laisser 4-5 heures avec la pompe à vide. Et une fois que c’est bien dur, tu pourras arrêter. 

La question du jour :

Nos kidreporters nous ont expliqué la fabrication d’un va’a 
En bois ?
En carbone ?
En polyester ?

Si vous n’avez pas la réponse, revisionnez le reportage en replay sur le site internet www.polynesie.la1ere.fr 

Suivez-nous aussi, les Kidreporters, sur facebook, YouTube et Instagram !
A la semaine prochaine !



Kidreporters sur le Marathon Polynésie 1ère Va’a :
Haukea HANOUX

Kidreporters sur la fabrication d’un va’a :
Hiva EBB
Haukea HANOUX
Sacha MARGERIE-PERACAULA  

Personnes interviewées pendant le kidreportage 1 sur le Marathon Polynésie 1ère Va’a :
Team OPT Juniors : 
Gunter AUKARA-STADIE
Keahi AGNIERAY
Keanu BERNARDINO
Manuiva DOUCET
Hoanui FAOA
Hitiroa MASINGUE
Aunuarii MAKER
Nehey PATII
Tauhere PIRATO
Raihau SUHAS
Taputea TEHETIA
Viriura TEINANUARII
Leh TEMANAHA
Hoturai TINORUA 
Remerciements à Jean-Marie TEAMOTUAITAU, Président du club OPT Va’a

Tehiva MAUI, pilote du bateau :
Remerciements à Bibi et Sahori de l’équipe FTP
Remerciements à Noella TAU, Heiata BULUC et tous les organisateurs du Marathon Polynésie la 1ère Va’a 

Kidreportage 2  sur la fabrication d’un va’a :
Baptiste Gossein, directeur de Are va’a, Vairao

Images d’archives Polynésie la 1ère : 
Arrivée de la pirogue double « Hokulea » en 1976
Courses de pirogues du 14 juillet
Molokai Race

Remerciements à la cellule des archives de Polynésie la 1ère : Heimana Copie, Terani Natua et Heiata Tinirau

 

Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

vos programmes tv