Kid Reporters

Tous les dimanches à 17h50 et le mercredi à 13h50

Kid Reporters

[REPLAY] KID REPORTERS n°4 – La formation des îles et des atolls en Polynésie

Rendez-vous dimanche 14 février à 17h50 sur Polynésie la 1ère pour ce nouvel épisode de Kid Reporters !

 

© kid reporters
© kid reporters
  • Polynésie la 1ère ; SD
  • Publié le , mis à jour le

Votre replay

 

 

En Polynésie, il y a des îles hautes, comme les Marquises, les îles de la Société… et des atolls, comme les Tuamotu. Pourquoi ? Comment se sont-ils formés ? Pour mieux comprendre, nos kidreporters sont allés rencontrer un géophysicien...

 

© kid reporters
© kid reporters

 

On sait aujourd’hui que la Terre est constituée d’un noyau de fer, d’un manteau et d’une croûte sur laquelle nous vivons. C’est ce qu’on appelle les plaques tectoniques. La Polynésie se situe sur la plaque tectonique du Pacifique. C’est la plus grande plaque terrestre. Elle couvre la quasi-totalité de l’océan Pacifique. Et toutes ces plaques, elles bougent dans des directions différentes. Elles bougent depuis toujours… depuis la création de la Terre il y a 4,5 milliards d’années !

A l’origine de notre planète Terre…

 La Terre s’est formée avec les débris de la création du soleil il y a 6 milliards d’années. Dans ce gros nuage de poussières de roches, de métal et de gaz, les matières se sont assemblées jusqu’à atteindre pour certaines la taille d’une planète.

Dans cette roche en fusion, il y avait du gaz et de la vapeur d’eau. En se refroidissant, cette vapeur d’eau est devenue liquide entraînant la naissance des océans. Il y a 240 millions d’années, à la fin de l’ère primaire il n’y avait alors qu’un continent : la Pangée.

Dès le Trias, il y a 220 millions d’année, on pouvait distinguer les deux premiers continents : Laurasie situé au nord de l’Equateur et le Gondwana au sud. Au Jurassique, il y a 175 millions d’années commença l’ouverture de l’Atlantique sud. Ce n’est qu’à la fin du Crétacé, il y a 70 millions d’années que s’ouvrit l’Atlantique nord. Puis commença la collision de l’Inde avec l’Asie formant l’Hymalaya. A cette époque aussi l’Australie se détacha de l’Antarctique.

 

© kid reporters
© kid reporters

 

Des plaques tectoniques qui se déplacent, des volcans qui s’alignent

A certains endroits, les plaques s’enfoncent, parce qu’elles sont plus lourdes. Ainsi, la plaque Pacifique passe sous la plaque Australienne, sous la plaque des Philippines et sous la plaque Nord-américaine. Et sous ces plaques, il y a des points chauds, c’est le magma qui cherche à sortir par la moindre fissure. En perçant la croûte terrestre, il provoque un volcan ! Lorsque le point chaud se situe sous la mer, le volcan va créer une île, et comme le volcan va bouger, il sera éteint. Alors un autre volcan va faire place et va créer une autre île.  Chaque an, notre plaque Pacifique bouge de 11 centimètres.

La Polynésie, c’est donc un alignement de volcans plus ou moins vieux ! Elle est composée de 118 îles…. Il y a les îles hautes comme Tahiti et il y a les îles basses comme aux Tuamotu. Les îles hautes, ce sont des îles un peu plus jeunes, et les îles basses, ce sont des îles un peu plus vieilles. Autour des îles volcaniques toutes jeunes, on a un récif frangeant qui va grandir tout autour. L’île commence à vieillir. Un peu plus tard, on a la formation d’un lagon et une grande barrière, Puis, encore plus tard, l’île montagneuse a disparu, et il reste juste la barrière récifale avec un grand lagon.

 

 

Des volcans encore actifs en Polynésie

Il existe encore une dizaine de volcans actifs en Polynésie, et même à côté de Tahiti. Mais on pourrait en découvrir d’autres encore parce qu’on ne connait pas bien le fond de l’océan en Polynésie. Dans le Pacifique, on en connait déjà plusieurs centaines, mais on ne les connait pas tous encore. Les 5 principaux autour de Tahiti sont : 

Teahitia => altitude : -1600m / dernière éruption : 1985 

Rocard => altitude : -2100m 

Moua Pihaa  => - 180 m

Cyanha => - 1550m

Mehetia => altitude : +435m / dernière éruption : 1981

 

 

En Polynésie, on n’a pas de volcan explosif, heureusement. Les volcans polynésiens sont juste des volcans qui crachent de la lave très liquide, qui va couler jusqu’à la mer. La lave dans le volcan, elle est à plus de 1000 degrés. C’est de la roche fondue très chaud. Quand elle va couler le long des pentes du volcan, elle va se refroidir, et en se refroidissant elle va durcir. 

De nouvelles îles pourraient ainsi se former du côté des Australes, un volcan pourrait se former à l’endroit du volcan Mc Donald. On l’appelle ainsi car c’est le nom d’un grand volcanologue américain Gordon Mac Donald. Il est juste à 30 mètres sous la surface de l’océan. Il rentre en éruption de temps en temps. Peut-être un jour, il finira par sortir de l’eau. 

Mehetia est un volcan situé à 150 kms de Tahiti, donc pas très loin de Tahiti Il mesure 300 mètres de hauteur. On a pu dater ses laves, elles n’auraient que 20.000 ans, donc c’est un volcan très jeune, qui était en activité il n’y a pas très longtemps, puisqu’il y a une éruption en 1981, mais sous la mer, sur le volcan Mehetia. Aujourd’hui plus personne n’habite sur Mehetia, seulement quelques personnes s’y rendent de temps en temps. 

Les îles nous semblent figées, immobiles. Et pourtant, elles évoluent chaque jour de manière imperceptible. Depuis 1960, on enregistre tous ces volcans, déjà 5000 volcans environ.

Pour classer la force de ces tremblements de terre, on utilise l'échelle de Richter. C’est une unité de mesure pour classer la force d'un séisme. Elle a été établie en 1935 par le géologue américain Charles Francis Richter. Il faut qu'un séisme atteigne une magnitude de 3 sur l'échelle de Richter pour qu'il soit ressenti par les humains.  Le plus gros séisme du Monde fut enregistré en 1960 au Chili, de magnitude 9,5, entrainant d’importants tsunamis. En Polynésie, le dernier séisme ressenti était de magnitude 4,9 en août 2012.

 

 

Un sismomètre pour mesurer l’activité des volcans

Cette force se mesure grâce à un sismomètre. Il existe plusieurs sortes de sismomètres. Celui-ci c’est un sismomètre vertical, pour mesurer les mouvements du sol verticalement. On  mesure aussi les mouvements horizontaux, parce que la Terre peut bouger dans tous les sens, vers le haut vers le bas, et puis également à gauche à droite. 

Le sismomètre aspire la vibration de la Terre, qui passe par le fil blanc et orange, qui continue sa course jusqu’ici, jusqu’au fil bleu et rouge et à la fin au fil électrique noir. Et ensuite ça s’enregistre sur l’ordinateur. 

La Polynésie compte 10 stations sismiques répartis dans les 5 archipels. Ça parait peu, mais les appareils sont tellement puissants que cela suffit pour surveiller toute la Polynésie ! Les données récoltées sont envoyées quotidiennement en France, aux États-Unis et en Angleterre dans de grands bureaux de géophysique qui réunissent les données du Monde entier.

Le métier de géophysicien

Après le bac, il faut continuer 5 années d’études. Idéalement se rapprocher d’endroits où il y a des roches, matières mathématiques et français. Puis dans un 2nd temps : physique-chimie, tahitien… Ensuite, il faut poursuivre dans une école d’ingénieur ou à l’université.

Et nous, où sera comment dans 1 million d’années ! 

 

 

Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

vos programmes tv