Le plus de l'info

Du lundi au vendredi à 7h10, puis en podcast. 

Le plus de l'info

Projet loi sur la liberté de la presse en Polynésie -30/09/2016

Une actualité locale ou nationale décryptée à la loupe par Alexandre Le Quéré.

© Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère
  • Par Polynésie 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Le plus de l’info : la loi sur la liberté de la presse. Une polémique a agité le petit monde des médias polynésiens cette semaine : le « non » du CESC à un projet de loi sur la liberté de la presse.

Le plus de l’info revient sur la polémique qui a agité le petit monde des médias cette semaine : le « non » du CESC à un projet de loi sur la liberté de la presse. C’était mardi : le conseil économique et social a dit non à une disposition de la loi travail de Tea Frogier.  Ce « non » a tellement choqué les journalistes du fenua que le CESC a finalement décidé d’organiser une conférence de presse vendredi matin pour préciser sa pensée ! Le texte, s’il est adopté à l’Assemblée, permettrait la mise en place de clauses de cessions et de clauses de conscience pour les journalistes. Ca existe en métropole depuis 1935 et en Nouvelle Calédonie depuis quelques années.
Pour être clair, si un journal, ou une radio, change de propriétaire, ou change de ligne éditoriale, de direction de travail, un journaliste a le droit de dire « stop » et de partir dans de bonnes conditions, avec une indemnité.
Imaginez un journaliste végétarien, dans un journal qui défend les droits des animaux. Tout d’un coup ce journal est racheté par un boucher charcutier ! Le journaliste dit alors : « Je ne veux plus écrire pour ce journal, il n’a plus rien à voir avec mes opinions, je préfère partir… Mais pas à n’importe quel prix : donnez moi une indemnité ! » C’est tout le principe de cette loi sur la liberté de la presse.
Parce qu’aujourd’hui que se passe-t-il ? Si un journaliste n’est pas d’accord avec le nouveau propriétaire de son média, il a le choix entre démissionner, sans argent bien évidemment, ou… se taire. C’est grosso modo ce qui s’est passé en 2014 au moment du rachat du groupe Média Polynésie et de la fermeture des Nouvelles de Tahiti.
A l’époque, la situation de la presse polynésienne avait même fait réagir Reporters sans frontières, une ONG qui s’occupe de la liberté de l’information dans le monde. RSF avait écrit en mars 2015 à Edouard Fritch pour lui demander d’être vigilant à ce sujet. Finalement, deux ans plus tard, ça a porté ses fruits avec ce projet de loi travail.

Mais que s’est il passé au CESC cette semaine ? 
Les représentants de la société civile ont considéré que ça ne servait à rien de copier des dispositions métropolitaines, que le marché local était trop petit et qu’il fallait laisser les conventions collectives régler ce genre de problème.
De la part des élus issus des organisations patronales, on peut comprendre. Mais ce qui est plus difficile à cerner, c’est l’attitude des centrales syndicales. Elles ont voté contre le texte, elles aussi, alors que c’est une protection supplémentaire pour des salariés.
Le soutien est venu du gouvernement mercredi. Le porte parole du gouvernement, Jean Christophe Bouissou, qui s’est dit « étonné » par la décision du CESC… « Nous soutenons la liberté de la presse parce que sinon ce serait la dictature » C’est ce qu’il a expliqué en substance.
Il faut aussi dire que les journalistes sont très divisés en Polynésie. Pas de vrai statut, simplement des conventions collectives. Un Club de la presse existe, mais il n’y a pas d’actions, pas de réunion,  plus de communiqués…
Et puis en pleine crise économique, ce texte peut sembler à certains auditeurs un caprice de privilégiés…
Mais il faut dire et répéter que journaliste, c’est un métier un peu particulier. Nos paroles, nos écrit, sont là pour informer, pour révéler, et donc influencer, même à un très petit niveau, ce qui se passe dans la société. C’est pour ça que les journalistes doivent pouvoir être libres de dire ce qu’ils pensent être le plus juste.



Le Plus de l'info c’est à 7h10 du lundi au vendredi. Retrouvez toute l'actu de votre émission sur : http://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/emissions-radio/le-plus-de-l-info
Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

vos programmes tv