Orero

De jeunes orateurs déclament les récits de leurs îles, leurs archipels ou de leurs héros en langue polynésienne.

Orero

Orero 2015 : Orateur n°17 Rautou VAERUA

Retrouvez chaque soir à 18h45 et en replay sur polynesie1ere.fr les prestations des 31 jeunes orateurs sélectionnés dans les écoles de toute la Polynésie.
Tous les articles dédiés au Orero : polynesie.la1ere.fr/orero

© Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère
  • Par Polynésie 1ère
  • Publié le

 
Unuhia te vahine kaito o Nāpuka
Unuhia, guerrière de Nāpuka
Lauréat n° : 17Date de naissance :
20/09/05
 
Age : 9 ans
 
Ile :
Nāpuka
 
 
Commune :
Nāpuka
 
Aire linguistique :
Nāpuka
Archipel :
Tuamotu
 
Classe :
CM1
Genre littéraire :
Tuakakai
 
 
 
E nā tiki-tupu o te henua
E nā matakeinaga
Ko tei rūnaga mai ki teie nei koga
Enā koutou !
Teie mai nei au nō te fakatara ki te tuakakai o Unuhia te vahine kaito o tōku kaiga tei porohia hoki ki mua roa ra ko Titoro, ko Tepukamaruia, ko Tepukaruga, ko Tepukatinana ē ko Nāpuka hoki ki teie nei.
 
Kia au ki te haga fakatara ē te haga tuakakai, e mea nā ruga mai ko Unuhia ē tōna haga tagata ki te paepae ki te terehaga mai, ki muri ake ki tōna haga tere tuākaro e haru ki te haga henua Enāta, tōna iho hoki kaiga. Kua kōpua rā koia e tūhere nō te kiro o tōna tugāne Hautopa kia ia. Ki tōna tupagehaga atu ki te henua mātāmua i kitehia mai, kua rave koia ki teie henua hou ki raro ake ki tōna mana ma te topa atu ki te igoa ra ko Titoro. Tē nākō ra teie reko :
 
E kaito tamaki ko Unuhia nō te henua ra ko Nuku Hiva. Ko Pikaka tō ia mākui tikatika ē ko Hiva tō ia mākuahine. E orahaga gārepurepu tō te reira tau nō te rahi o te tagata i ruga ki te henua. Kua fakahepo ko Hiva ki tāna nau tamariki e karo ki nā motu e hene. Kua tupu te tamaki. Hepohepo roa ake ra te orahaga o te tagata.
Kua tae nā tamariki a Hiva ē Pitaka ki Fatu Hiva nō te karohaga hopega. Teie hoki te rāvega i ravehia e te haga tagata o Unuhia ē Hautopa i pau ai tō Fatu Hiva kia rātou : kua nimo ki tō rātou pēpenu i roto ki te hue ē kua hakatōrire kia rātou nā roto i te kōpape ē piri atu ki te henua. Kua hititika tō Fatu Hiva ki te kitehaga atu kia rātou, kua kemokemo roa rā. Higa roa ake e rahi pae o rātou ki te taparahihia.
Ki te vā tuhahaga taoga, ketu ihora Hautopa ki te haga hotu henua maitaki nāna anake.
 
Kino ake ra Unuhia ki te peu a tōna tugāne, kua kōpua ake ra koia e kimi kōrari henua hou. Haga iho ra koia ē tōna haga tagata kōrari paepae kohe. Kua hakatomo ki te paepae ki te haga rākau tupu huru rau, ki te haga manu, te kōtaha, te kīkirirī, te gōio… ē te ika huru rau o te tai.
Kua kāputu katoga ki te haga huero katiga ē te haga huero rākau e tupu ki ruga ki te henua.
Topa ake ra koia ki te tahi igoa nō teie paepae. Teie te igoa : ko Tāhoupo. E fakateniteni iho ra :
« Ko Tāhōupo ki raro
Ko Tāmanu nuku ki ruga
Tīraga te vaha o Tāhōupo
Ki ruga ki te pāpāragi
Tiri noa tiri noa ko Tāhōupo
Tiri noa tiri noa ko Tāhōupo.»
Ki te tāpahi ma gōhuru o te ruki, koia hoki te ruki māragi, hōpere atu ra Unuhia ki te henua Fatu Hiva. Kua fano ē kua kite ki te henua mātāmua koia hoki ko Tepuka Maruia, Nāpuka ki teie hana. Kua fakaheke te paepae ki ruga ki te akau ē tūpage atu ra ki te vāhi i rekohia ē ko Tāpau.
Peke mai nei ko Unuhia ē fakateniteni atu ra ki teie henua hou ma te kōrero :
 
« Tē topa atu nei ki te igoa o tāku henua
Titoro i te nuku tauhia
Ka taka hurihaga taketake
Ka tau ki ruga ki te puka
A te vahine teretere a Hiva a Pitaka
A kuru ē, i ruga nei
A kuru ē, i raro nei
Nō Unuhia iho te henua
Nā Unuhia iho i ahu mai
Nā tarutaru a Unuhia
Ka turuturu māunauna.»
 
Ki taua fakateniteni ra, pāhono mai nei tōna nuku :
« Nā huru o Unuhia
Na mata oioi o Unuhia
Nā tarutaru a Unuhia
Ka turuturu māunauna.»
 
Teie hoki te auraga o te poroki a Unuhia :
Kia fakananeahia te haga mea katoga tā rātou i kave mai : te huero katiga, te huero rākau, te puaka, te manu, te ika.
 
Keta ake ra Unuhia i Nāpuka. Kua piko kia Tetira e kua pū ki nā tamāhine e ite ko Hina ē ko Maruia.
 
Tērā īa. I hakarogo iho nei koutou ki te tuakakai o Unuhia ki tōna takahihaga mātāmua ki te henua ra ko Nāpuka.
 
Tei hoki. Ka noho rā.
ARAKINO Christine
Personnalités,
Peuple du pays,
Vous tous qui êtes rassemblés en ce lieu
Soyez les bienvenus
Me voici pour vous déclamer l’histoire de Unuhia guerrière de mon île appelée autrefois Titoro, Tepukamaruia, Tepukaruga, Tepukatinana et Nāpuka aujourd’hui.
 
 
Selon la tradition orale, Unuhia et sa suite prirent place à bord d’un radeau pour partir après avoir soumis les îles Marquises d’où elle est originaire. Elle a décidé de s’en aller car déçue du comportement égoïste de son frère Hautopa. A son arrivée à la première île sur sa route, elle décida de prendre possession de cette nouvelle terre qu’elle nomma Titoro.
Voici ce qui dit l’histoire :
 
 
Unuhia était une cheffesse de guerre originaire de Nuku Hiva. Pitaka était son père et Hiva sa mère. L’histoire se passait en ces périodes troubles où l’île était surpeuplée. Hiva força ses enfants à faire la guerre aux six autres îles. Il en fut ainsi et partout, ce n’était que guerre et désolation.
 
Les enfants de Hiva et Pitaka parvinrent à Fatu Hiva, la dernière île où ils livrèrent bataille. Le stratagème qu’ils mirent à profit pour surprendre les habitants de Fatu Hiva fut de nager la tête cachée dans des calebasses et de se laisser porter par le courant vers le rivage. Les guerriers de Fatu Hiva furent surpris et massacrés.
 
 
Au moment du partage, Hautopa s’accapara de tous les produits de la terre au détriment de sa sœur.
Déçue par un tel comportement, elle décida de partir à la découverte d’une terre nouvelle. Unuhia fabriqua un grand radeau en bambou avec l’aide de ses fidèles. Ils le remplirent de plantes nourricières, d’oiseaux divers, des animaux de toutes espèces.
Elle amassa aussi tout ce que la terre pouvait produire en semence. Elle nomma son radeau Tāhoupo et en fit l’éloge en chantant :
 
Tāhoupo est en bas
Tāmanu Nuku en haut
La bouche de Tāhoupo
Est tournée vers le ciel
Approvisionnons Tāhōupo
Chargeons Tāhōupo
À la dix-neuvième nuit du cycle lunaire, māragi, Unuhia et ses acolytes quittèrent Fatu-Hiva. La première île qu’ils aperçurent fut Te Puka Maruia appelée aujourd’hui Nāpuka. Ils accostèrent au lieudit Tāpau en passant au-dessus de la frange récifale. Unuhia se leva d’un bond et entonna cette louange affirmant ainsi sa prise de possession de cette nouvelle île :
 
« Ô mon île ! Je te nomme désormais Tītoro,
Tītoro, la terre que je découvre
Volez mes sternes blanches
Et posez-vous sur le pisonia
De la conquérante, fille de Hiva et Pitaka
Regardez en haut
Regardez en bas
Cette terre appartient à Unuhia
C’est Unuhia même qui l’a sacralisée
Des semences d’Unuhia
Prenez en soin. »
 
A son chant répliquèrent ses sujets :
 
« Unuhia aux personnalités multiples
Unuhia aux yeux perçants
Des semences d’Unuhia
Prenons soin. »
 
Ce chant devait inciter les gens d’Unuhia à s’occuper de toutes les choses qu’ils avaient ramenées avec eux, des semences de la terre, des animaux, des oiseaux et des poissons.
 
Unuhia se fixa donc à Nāpuka. Elle prit pour époux Tetira et ils eurent deux filles : Hina et Maruia.
 
Ainsi, vous venez d’entendre l’histoire d’Unuhia la première colonisatrice de Nāpuka.
 
 
Merci à vous. Au revoir.
ARAKINO Christine
 
Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

vos programmes tv