Orero

De jeunes orateurs déclament les récits de leurs îles, leurs archipels ou de leurs héros en langue polynésienne.

Orero

Orero 2015 : Orateur n°25 Tema PAOAAFAITE

Retrouvez chaque soir à 18h45 et en replay sur polynesie1ere.fr les prestations des 31 jeunes orateurs sélectionnés dans les écoles de toute la Polynésie.
Tous les articles dédiés au Orero : polynesie.la1ere.fr/orero

© Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère
  • Par Polynésie 1ère
  • Publié le

Lauréat  n° : 25Date de naissance :
13.04.04
Age : 11 ans
Ile : HUAHINE
 
Commune : PAREA
 
Aire linguistique :
REO TAHITI
Archipel : SOCIETEClasse : CM2
 
Genre littéraire :
PORO’IRAA

E REO
CETTE LANGUE

Texte en tahitien
 
’Ia ora na,
’O vau teie ’o Tema a Paoaafaite,
Nō roto mai au i te piha 7 nō Parea Puna miti
Teie tā’u poro’ira’a
 
E te mau tama ē, ’ia ora na
E te hui mana ē, ’ia ora na
’Outou e te mau ’orometua ha’api’i, e ha’a nei nō mātou
’Ia aroha mai te aro o te Rahu Nui i ni’a ia ’outou.
’Outou te mau metua , tei riro ei ’orometua mātāmua roa nō mātou,
’A mau pāpū i te pine o te va’a.
’Ia ’oa’oa ’oe
’Ia ’oa’oa vau
’E tātou pā’ato’a i roto i te aroha mau.
E fenua tō’u, ’o Mata’irea, hu’ahu’a o te aru i mua ra, Huahine i teie mahana.
E ’āi’a tō’u, Taura muri , Pira’e tea i mua ra, Parea i teie mahana.
E mou’a tō’u, ’o Paumoe
E tahua tō’u, ’o Paamoa
E pape tō’u, ’o Te One Tere.
E motu tō tai, ’o ’Ara’ara
E marae tō uta, ’o ’Anini
E vao tō’u, ’o Te Tapere ’e Te Fa’ao.
E mai te mea tē vai ra tō’u vauvau, e ’ere ia vau i te hotu painu.
 
E tama vau nō Mata’irea
E tama vau nō Parea
I ti’a ai iā’u i te ’ōrero atu i mua ’ia outou, mā te parau atu ē,
Teie te ’aito o Taura muri, Parea i teie mahana.
E mai te peu ē, tē ’ōrero nei au, e fano ia vau nā ni’a i tō’u nei faura’o,
’o tei fa’aineine-ātea-hia, mai tō’u ’aru’arura’a mai.
 
’Outou i ’ō nei i teie taime.
’Ua ’ite ānei ’outou i taua faura’o ra ?
Te reo
’Aore reo, ’aore e nuna’a
’Aore e nuna’a, ’aore e tama.
Nō reira, e teie nei naho’a tini ē
’Ia parau ana’e tātou ē, e reo tō tātou, ’eiaha pa’i ia taua parau ra ’ia riro noa ei parau.
 
 
’A reo tō reo
’A parau tō parau
Tē ha’api’ihia nei tō tāua reo i roto i te mau fare ha’api’ira’a i teie mahana, māuruuru e te Rahu Nui.
Tē parauhia nei e reo mā’ohi.
E nuna’a mā’ohi ia
Rau noa atu ai tō tātou mā’ohira’a, ’ia vai noa te reo i tōna mā’ohira’a
E ’ere ānei i te mea ’oa’oa nō ’oe, ’ia reva haere ’oe nā te ara, ’e ’ia fārerei atu i te tahi tae’ae mā’ohi,
E ’ia pi’i mai ē, ’ia ora na… e aha tō ’oe huru ?
Tē pi’i mai ra teie taura ia ’oe.
Nō te mea ē, ’ua hau’a ’oia ē, e Mā’ohi ’oe …
E mai te peu pa’i ē, ’aita ’oe i ’ite i te hau’a mā’ohi ? E nāhea mai tō tae’ae ia ’oe ?
E nō reira e te mau tama ē, ’a parau i tō ’oe reo, ’a tāmau i tō hīro’a tumu.
’A pehe i tō pehe, ’e ’a ho’i i piha’i iho ia pāpā ’ū mā.
’Ia riro tō tātou reo, ’ei patu pāpū ’e te pa’ari, i mua i te mau vero rarahi.
E tē hina’aro nei au i teie mahana, ’ia fa’ataehia te tahi ha’amāuruurura’a ta’a’ē i te parau nō te ha’api’ira’a tāpati, ’o tei riro mai ’ei mau ’orometua mātāmua nō te reo mā’ohi.
Tē na’o ra pa’i te tahi pehepehe.
’Āhiri ’oe mai tā’u tu’āne iti ē
’O tei ’ote i te ū ’o ta’u metua vahine ē
’A ’itehia atu ai ’oe e au i rāpae’au ra
E ho’iho’i noa vau ia ’oe
E hōpoi au ia ’oe i roto i te fare.
’O ta’u metua vahine ra.
E nāna e ha’api’i mai iā’u ra.
E ’ia fa’ainu vau ia ’oe i te pape vine fa’ano’ano’ahia.
Nō te pape o tō’u nei remuna tei raro a’e tōna rima ’aui i tō’u nei upo’o.
E tē tauahi nei tōna rima ’atau i ni’a iā’u.
E te mau tamāhine ato’a o te mau aroa ē ;
Tē a’o atu nei au ia ’outou.
’Eiaha ’outou ’ia fa’ahiti ma’ue,
’Eiaha e fa’aara i tā’u here nei
E ’ia hina’aro noa ’oia ihora
E riri au nā te mau peho
E purotu nō te mau vao
                           
’Ia ora na
 
 
Texte en français
 
Bonjour,
Je suis Tema PAOAAFAITE
Elève de la classe de CM2 de l’école Puna Miti de Parea
Voici mon message
 
Enfants de mon île, recevez mes salutations,
Autorités de notre pays, recevez mes respectueuses salutations,
Vous, chers enseignants, qui oeuvrez pour notre réussite scolaire
Recevez la grâce du Très-Haut sur vous
Vous, chers parents, vous qui êtes nos premiers enseignants,
Tenez fermement le gouvernail de notre pirogue pour que nous puissions apprécier le fruit de notre labeur et la bonté de notre créateur
J’ai une Terre : jadis Matairea hu’ahu’a te aru, aujourd’hui Huahine,
J’ai un district, jadis Taura muri et Pira’e tea, aujourd’hui Parea,
Ma montagne est Paumoe
Ma place est Paamoa
Ma rivière se nomme Te One Tere
Mon îlot est ’Ara’ara
Le lieu de culte est ’Anini
Mes vallées sont Te Tapere et Te Fa’ao
Et puisque je vis dans ce réceptacle, je ne suis donc pas un étranger,
Je suis enfant de Matairea,
Je suis enfant de Parea,
Je me dois d’être l’orateur, le guerrier de Taura muri, Parea à présent.
Et puisque je suis l’orateur, je viens vers vous dans ma pirogue,
Qui a été préparé depuis ma tendre enfance
 
 
 
Vous qui êtes là,
Connaissez-vous ce moyen de transport ?
La langue
Pas de langue, pas de peuple
Pas de peuple, pas d’enfant
C’est pour cela, chère assemblée,
Lorsque l’on affirme que l’on a une langue, respecte la et utilise la.
 
 
Que ta langue soit,
Parle cette langue
Elle est enseignée dans les écoles aujourd’hui, merci au Tout puissant
On parle de langue polynésienne
Pour un peuple polynésien
Dans la diversité des langues, que la nôtre reste polynésienne et respectée
Ne serais-tu pas fier de rencontrer un de tes pairs te dire, lors de voyages à l’étranger, Bonjour et comment vas-tu ?
Ce lien t’appelle,
Car il y a ce parfum qui t’identifie comme étant polynésien
Et si tu ne reconnais pas ce parfum polynésien, comment ton frère réagira ?
C’est la raison pour laquelle, chers enfants, parlez votre langue, vivez votre culture
Entonnez vos chants et ressourcez-vous auprès de vos aïeux
 
Afin que notre langue soit bâti sur de la pierre et qu’elle ne puisse faillir face aux tempêtes,
Et je souhaiterais aujourd’hui remercier particulièrement les moniteurs de l’école du dimanche, qui sont les premiers enseignants de notre langue,
Et pour cela, je vous invite à écouter ce poème :
Toi petit enfant,
Toi qui tétait le sein de ma mère
Et qui vadrouillais
En t’enlaçant
Je te ramène dans notre demeure,
Celle de notre mère,
Et elle t’enseignera comme pour nous
Lorsque je te ferai boire ce doux nectar parfumé de la grenadine,
Je tiendrai ta nuque dans ma main gauche
Et je t’enlacerai avec ma main droite
Vous, jeunes femmes,
Je vous le dis,
 
Ne réveillez pas mon être chère,
Et si vous me désirez,
Je suis un lys de la vallée,
Une beauté d’Eden
 
 

Teivaiva TEMEHARO/ Vave’a TIHOPU
Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

vos programmes tv