Orero

De jeunes orateurs déclament les récits de leurs îles, leurs archipels ou de leurs héros en langue polynésienne.

Orero

Orero 2015 : Orateur n°29 Poe’ura a DEANE

Retrouvez chaque soir à 18h45 et en replay sur polynesie1ere.fr les prestations des 31 jeunes orateurs sélectionnés dans les écoles de toute la Polynésie.
Tous les articles dédiés au Orero : polynesie.la1ere.fr/orero

© Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère
  • Par Polynésie 1ère
  • Publié le

 
Lauréat  n° : 29Date de naissance : 24/05/2005
 Age : 10 ans
Ile : MO’OREA
 
Commune : PAOPAO
 
Aire linguistique :
REO TAHITI
Archipel : SOCIETEClasse : CM1
 
Genre littéraire :
FA’ATARA
 
ʼUa tapi, ʼua pau...ʼe ʼua to’ahia.
Ils ont essayé, ils ont perdu... et ils ont été pétrifiés.
 
ʼUa tau mai te noha ’ura i rotopū ia tātou nei ʼe tē ta’ita’i mai nei i te hīmene o te aroha ia tātou pā’āto’a.
 
ʼO vau ʼo Te Remu ʼUra, ari’i vahine purotu ʼe te mana rahi.
Tē noho nei au i ni’a i te mou’a Rōtui, tarahia e Rohotu.
Te’ote’ora’a nā’u, nounoura’a nā vetahi ʼē. E ʼore ē, e mou’a hope i te ruperupe ʼe te nehenehe i riro ai ʼoia ʼei popore faufa’a nā tō raro.
Terā rā, e ara ʼoutou i te hia’ai i te maita’i o te tahi… e ʼati tō muri mai.
 
 
E tapi, e pau… ʼe e to’ahia.
ʼA tapi, e pau… ʼe e to’ahia.
ʼIa pīna’ina’i teie mau parau mai te raura’a ʼoto o te mau manu i te ra’i ra.
 
(vivo)
E fa’aarara’a teie a Noha ʼUra, ra’atira i te nu’u o te reva, ia ʼoutou, tō te mau motu i raro e ʼopua ra i te ʼeiā i tō’u nohora’a ʼo Rōtui, ʼeiaha e haere mai matapō noa mai.
 
ʼIa ti’a mai ʼoutou i tai, tē tīa’i atu ra ʼo Tāne, ʼaito nō te marae ʼAti Ta’i Hae, i tahatai. ʼE mai te peu noa atu e ta’ahi mai ʼoutou i ʼŌpūnohu, tē tīa’i atu nei nā Maeha’a ʼo Te ʼAva rāua ʼo Te ʼAvau i ni’a i te marae Te Vai Roa.
 
ʼE nā te ʼoto o te pahu i Pererau e fa’aara i te nūna’a o Piha’e’ina ʼua tonohia mai ʼoutou, te mau papa’ā, e te nu’u atua i te pū marae Vae a Ra’i nō te mārei i tō’u mou’a.
 
ʼIa tomo mai ʼoutou mai te ava nō Ta’areu ma tē mana’o ra ē, e ’avei’a pāpū mau… hahaha ! ʼUa hahi tō ʼoutou ʼē’a, ʼua topa ʼoutou i roto i tā’u herepata. Tē vai ara noa atu ra tō’u mau tīa’i ʼe ʼua ineine roa mātou nō te ʼaro ia ʼoutou.
 
E 5 fenu noa atu, e 4 fenu noa atu, ’aore rā e 3 fenu noa atu tō te taura, mai ia Pō’ai Roa o Ra’iātea, ʼaita te mou’a Rōtui e mahere.
ʼE, ʼia nu’u noa atu te papa mou’a, tē vai ra te rima pūai o Tāne nō te turu i tō’u ʼāi’a.
E ʼāueue te ra’i i te ta’i a te nu’u o te reva nō te rāmā ia ʼoutou.
 
 
ʼA ha’amana’o na i te pohe o nā ʼaito to’o toru : ʼo Manava Taiā i te Ra’i, te tuahine, ʼo Moro ʼUra i te Ra’i ʼe ʼo Ruea i te Ra’i Tauia nā tua’ane…
ʼUa tapi, ʼua pau… ʼe… ʼua to’ahia.
E ʼere ānei !
ʼUa tapi, ʼua pau… ʼe… ʼua to’ahia.
 
 
 
ʼE i teie mahana, e vevo ā teie reo iti ʼia ʼopua ʼoutou i te ʼopura’a ʼi’ino i ni’a i tō’u ʼāi’a. ʼE, tē nā ʼō ra ʼoia :
« Tō te mau motu i raro,
ʼEiaha e tapi,… e pau,
ʼEiaha e tapi,… e pau,
ʼEiaha, ʼeiaha roa. »
 
ʼE mai te peu e onoono noa ʼoutou, teie ïa tō ʼoutou vaira’a… e to’a.
Le pétrel de Tahiti s’est posé parmi nous et nous salue à travers son chant mélodieux.
 
 
Moi, c’est Te Remu ʼUra, reine de beauté aux pouvoirs immenses.
Âme du mont Rōtui, coiffé par Rohotu en son sommet.
Montagne qui fait ma fierté et convoitée par autrui. C’est normal, elle, si magnifique et florissante qu’elle est devenue un héritage à accaparer pour ceux des îles Sous-le-Vent.
Mais, restez sur vos gardes quand vous convoitez les biens d’autrui… de graves ennuis vous guettent.
 
Si vous essayez, vous allez perdre… et vous serez pétrifiés.
Essayez donc, vous perdrez… et vous serez pétrifiés.
Que ces mots résonnent comme le chant multiple des oiseaux dans le ciel.
 
Ceci est une mise en garde de Noha ʼUra, chef de l’armée des oiseaux, à vous, gens des îles Sous-le-Vent, qui projetez de posséder Rōtui, mon lieu de vie, taisez votre excès de confiance.
 
Si vous vous dressez au large, Tāne, sentinelle du marae ʼAti Ta’i Hae, vous attend fermement depuis le rivage. Et si vous osez poser un pied sur la terre de ʼŌpūnohu, les jumeaux Te ʼAva et Te ʼAvau vous guetteront du marae Te Vai Roa.
 
C’est le son du tambour qui retentit depuis la terre de Pererau qui avertira les habitants de Piha’e’ina que vous, étrangers, avez été envoyés par les dieux de Vae a Ra’i pour subtiliser ma montagne.
 
Si vous tentez d’entrer par la passe de Ta’areu en croyant que c’est un chemin sûr … hahaha ! Vous vous fourvoyez complètement, vous êtes pris au piège. Mes sentinelles sont sur leur garde et sont prêts à se battre.
 
Que votre corde ait 5 brins, 4 brins ou 3 brins comme Pō’ai Roa o Ra’iātea, Rōtui ne tombera pas entre vos mains.
Et, si par malheur la montagne venait à se décrocher, il y aura toujours les bras puissants de Tāne pour retenir ma patrie.
Les cris de l’armée des oiseaux secoueront le ciel pour vous tromper.
 
Souvenez-vous du malheur qui frappa les 3 guerriers : Manava Taiā i te Ra’i, la sœur, Moro ʼUra i te Ra’i et Ruea i te Ra’i Tauia les deux frères…
Ils ont essayé, ils ont perdu… et… ils ont été pétrifiés.
N’est-ce pas !
Ils ont essayé, ils ont perdu… et… ils ont été pétrifiés.
 
Cette voix résonnera encore aujourd’hui tant que vous serez animés de mauvaises intentions envers ma patrie. Et, elle dit :
« Ceux des îles Sous-le-Vent,
N’essayez même pas, … ce sera l’échec,
N’essayez même pas, … ce sera l’échec,
N’essayez surtout pas.»
 
Et si vous persister dans votre entreprise, vous deviendrez ceci… un corail.
 
Rōpati
Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

vos programmes tv