publicité

Orero

De jeunes orateurs déclament les récits de leurs îles, leurs archipels ou de leurs héros en langue polynésienne.

Orero

Orero 2016 : Orateur n° 23 - Heinui Teururai

Retrouvez chaque soir à 18h45 et en replay sur polynesie1ere.fr les prestations des 28 jeunes orateurs sélectionnés dans les écoles de toute la Polynésie.
Tous les articles dédiés au Orero : polynesie.la1ere.fr/orero.

Orero 2016 : Orateur n°23 - Heinui TEURURAI © Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère Orero 2016 : Orateur n°23 - Heinui TEURURAI
  • Par Polynésie 1ère
  • Publié le , mis à jour le
« Oremo no Parea : retrouvez vos racines dans vos îles natales. Pique ta main dans la terre, tu récolteras de gros féculents tels que « taro » et ignames, de grosses bananes. Ta force vient de tes mains. Enfant du pays, parle ta langue, vis ta culture, admire la beauté de ton pays et de tes vallées. »
Orero 2016 : Orateur n°23 - Heinui TEURURAI
Orero 2016 : Orateur n°23 - Heinui TEURURAI  -  Polynésie 1ère

 

 
Le lauréat
N° 23
Nom et prénom Date de naissanceAge Ile Commune Classe
TEURURAI Heinui14/04/200511 ansHUAHINEHUAHINECM2
 
Tē manava  atu nei  au,  ia ’outou pa’ato’a ,’o tei ta’iruru mai i teie mahana ,i  te manava ’o tō’u ’āi’a.
Mai te rahi te mana, e tae noa atu tei iti.
Tē nā’o ra pa’i te tahi parau e :
Nō te iti te parau, are’a tei rahi ra, e fa’a iti hia ïa,
 e tei  iti ra, e fa’arahi hia ïa.
’Ia ora na tātou i te aroha ’o te Tumu nui.
Tē hina’aro nei au, e ha’amāuruuru  maita’i i te mau ti’a ’ōrero ato’a,
E ’ōrero nei i te parau nō tō tātou  fenua,
Te mau piri e vai nei, te he’euri o te mau natura, te nehenehe ’o te mau vao, e te ruperupe  ’o to tāua fenua.
’Oia mau, tē pehepehe hia ra tō tāua mau pehe.
Tē fa’ateniteni hia ra tō tāua tenira’a.
Erā ua reva.
Tei terā vāhi,  e terā vāhi.
E nehenehe ia parau e, tei roto i nā ’orapa e hā ’o teie nei ao.
’Āuē te fa’ahiahia e,
’Āuē te ’oa’oa e ,
’Ua riro ia ’ei moemoe ra’a nā vera, mā te parau ato’a e : ’Āhiri pa’i.
E ’o tāua e te tama nō teie nei mahana.
Tē ’ite ra anei ’oe i te faufa’a e vai nei i roto i tō tāua ’ā’ai.
’Ua ’ite anei ’oe e, nō hea mai ’oe ?
E tē haere ti’a nei ’oe i hea ?
E, e aha te fā tā ’oe e tītau ra ?
’O vau, e ’ōrero atu nei i mua ia ’outou i teie mahana.
Tē fa’a’ite pāpū atu nei au ia ’outou, i te pe’ape’a rahi e vai nei i roto i te hōhonura’a ’o tō’u māfatu.
I te parau nō tō’ū ’ananahi, nā roto i te horora’a ’o te tau.
Tē fa’aitoitohia nei tātou, nō tā tātou mau ha’api’ira’a.
’Oia, ua rau te mau rave’a e tu’uhia nei i mua ia tātou,
Ia tape’a tātou i te fā tā tātou e titau nei.
Teie rā e te  tama e, mai te peu ’aita e fā, e mea faufa’a ’ore ïa.
E mea fana’o ra tātou ’i te mau fa’anahora’a tei  ha’apa’ohia nō tātou i teie mahana.
 
I tera tau e « ardoise » noa  ’e te « crayon »
 
Ua riro mai ’ei taote, ’ei orometua ha’api’i i te fare ha’api’ira’a teitei, e rau noa atu ā.
Tei roto tāua i te hō’ē tau ta’aminominora’a.
Ua rau te mau fa’ahemara’a
Ua rau te mau peu ’i’ino
’Aita anei ’oe e taiā ra ?
’Aita anei ’oe e hepohepo ra?
I roto i te horora’a  ’o te tau.
E tau fifi, e tau mana’ona’o
E tau nō te ’itera’a e, e haere ti’a ’oe i hea?
 
E tau e ’ahu ai ’oe ia ’oe i te ’ahu nō te pa’ari.
Te ’ahu nō te auraro
E te ’ahu nō te fa’atura.
Are’a tāua, tei paruparu te mana’o, te poro’i atu nei au ia ’oe, ’a ho’i i tō fenua ’āi’a.
 
’A ’ahu ato’a ia ’oe i te ’ahu nō te pa’ari e te itoito.
Eiaha e fa’aea noa atu i te fenua Tahiti.
’A riro atu ai ’oe mai teie mau tae’ae
E ’overe noa nei nā te mau aroā.
E tama itoito te mā’ohi, e te mā.
’Ia ’ite ra ’oe, i te tama i roto i tō ferurira’a.
Te nā’o ra pa’i te tahi parau pa’ari e :
’A mau i tō to’oto’o, tei reira te pa’ari e te ’ite.
’A patia tō rima i roto i te repo,
tenā te taro rahi, tenā te ufi rahi, tenā te mei’a rahi,
 
E tenā te pa’ari i tō rima.
E te tama e
’A ora i tō reo
’A ora i tō hiro’a
’A hi’o i te nehenehe ’o tāua fenua, tō tāua mau vao
Te pi’i mai ra ia tāua e
’A haere mai, a haere mai  e tā’u tama e
’Ia ora na.
 
 
Je vous salue,  vous tous qui êtes là aujourd’hui, bienvenue au nom de ma patrie,
De la plus haute personnalité à la plus petite.
Comme le dit si bien l’adage :
Celui qui s’élève sera rabaissé et celui qui s’abaisse sera élevé.
Bienvenue au nom de notre créateur.
Tout d’abord, je voudrais  remercier, tous les orateurs
qui déclament et louent l’histoire de notre pays : 
Les légendes, la nature verdoyante, et la beauté luxuriante de nos vallées et de nos îles.
 
En effet, nos poèmes sont déclamés,
Nos éloges sont loués ;
Et c’est ainsi,
Ici et là,
Et de par les quatre coins du monde.
 
Quelle grâce,
Quelle joie,
Cela devient un rêve pour certains qui se  disent :
 « Si seulement… ».
Et toi enfant d’aujourd’hui,
Connais-tu la richesse et l’importance des récits de ton pays ?
Sais-tu, d’où tu viens?
Et où tu vas ?
Et quels sont tes objectifs ?
Moi qui déclame aujourd’hui devant vous,
 
Je ne cache pas la peur et l’inquiétude que je ressens au fond de mon cœur,
en ce qui concerne l’avenir qui m’attend car le temps  presse.
Beaucoup nous encourage à poursuivre  
nos études.
En effet, beaucoup de moyens sont mis à disposition
pour atteindre les buts visés.
Cependant, s’il n’y a pas d’objectifs au final, cela est vain.
Nous sommes quand même très chanceux de disposer de tous les moyens nécessaires de cette époque.
Jadis, nos parents ne disposaient que d’ardoise et de crayons.
Certains sont devenus médecins, quelques uns  professeurs à l’université et biens d’autres encore.
Nous vivons dans une époque difficile,
où les multiples tentations
et les diverses violences prédominent.
N’as-tu pas peur ?
Ne crains-tu pas l’évolution ?
Dans ce temps qui s’écoule,
C’est un moment dur et  inquiétant.
Le moment est venu de savoir où tu dois  te diriger ?
Le moment où tu dois te vêtir de sagesse,
d’obéissance,
et de respect.
Mais pour ceux qui se sentent découragés, voici mon message, retrouvez vos racines dans vos îles natales,
Revêtissez-vous de cette sagesse et ce courage,
Ne restez pas sur l’île de Tahiti
pour devenir comme nos frères
qui errent dans les rues.
Car un enfant mā’ohi  est courageux et digne,
dans son esprit.
Voici un dicton de  nos aïeux qui dit:
Tiens  ta canne, tu auras le courage et la sagesse.
Pique ta main dans la terre,
tu récolteras de gros féculents tels que « taro » et ignames, de grosses bananes
Ta force vient de tes mains,
Enfant du pays,
Parle ta langue,
Vis ta culture,
Admire la beauté de ton pays et de tes vallées.
Elles t’interpellent
Viens, viens mon enfant.
Mes salutations.
                                                                                             

Tahiti Informations

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

Les infos video en tahitien 

Utlisez le menu en haut ( à gauche)

publicité
vos programmes tv
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play