publicité

Orero

De jeunes orateurs déclament les récits de leurs îles, leurs archipels ou de leurs héros en langue polynésienne.

Orero

Orero 2016 : Orateur n°4 - Mataiani Faatiarau-Harehoe

Retrouvez chaque soir à 18h45 et en replay sur polynesie1ere.fr les prestations des 28 jeunes orateurs sélectionnés dans les écoles de toute la Polynésie.
Tous les articles dédiés au Orero : polynesie.la1ere.fr/orero.

© Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère
  • Par Philippine Borderie
  • Publié le , mis à jour le

« TO’ATA : puisse ta gloire réputée demeurer, brillance dans mes pensées. Tel un mur, une forteresse, afin que s’étire ta parole afin que tu puisses encore rire. O toi, To’ata, demeure à jamais ! »

Orero 2016 : Orateur n°4 - Mataiani Faatiarau-Harehoe

  

Lauréat  n° : 4
 
Titre du texte :
TOATA
 
Ile :
TAHITI
 
Commune :
 PAPEETE
Aire linguistique :
REO TAHITI
Archipel :
SOCIETE IDV
Classe :
CM2
Genre littéraire :
 FA'ATENI 




E te hui tupuna... Mānava.                                         E te huimana e tae noa atu i te tōmite hi'opo'a... Maeva.                                   
E te nūna'a tei ta'iruru mai i teie mahana, 'ia ora na tātou pā'āto'a i tō tātou fārereira'a.                                                  I teie ta'urua fa'atenitenira'a o taua reo nei, o taua mau vāhi faufa'a nei.
 
'O vau 'o ………........... a ………………..,
te 'aihua'a 'āpī nō teie 'anotau.
Grand salut aux ancêtres.
Bienvenue aux personnalités ainsi qu'au jury.
Bienvenue également au peuple qui s'est rassemblé en ce jour.
Bonjour à tous de notre rencontre, en ce jour glorieux où nous allons honorer notre langue, nos richesses...
 
 
Me voici, ….............................…......................., jeune artiste des temps modernes.
I tō'u fa'aru'era'a atu i tō'u 'āi'a tupuna.                        I fanefane ai, i pī'ei'ei ai te mau tuha'a 'oti'a-'ore o tō'u mēhara.Le moment où j’ai dû quitter momentanément ma terre d’origine,
Est aussi celui où les parties sans limites de ma mémoire ont commencé à se casser, se fissurer.
'Ānapanapa a'e ra te taru o te 'ite-'ore nō te parau o tō'u iho ta'ata.La vérité sur l’ignorance que j’avais de ma propre personne a brillé de tout son éclat.
I mua i te parau o taua vāhi ra i pi'ihia ai i taua tau ra o To'a ataata.
I reira tō'u mau metua i te pa'arira'a atu.
I reira tō'u vai 'āpīra'a i te 'ūa'ara'a mai 'ei tiare tei māhe'ahe'ari'i.
Devant la question d’un lieu qui auparavant s’appelait To’a ataata.
Un lieu où mes parents ont grandi.
Le lieu où mon enfance a commencé, telle l’éclosion d’une fleur qui s’est à présent un peu flétrie.
'E 'ua tō, 'e 'ua pātōtō vau i te 'ūputa o te fa'atau aroha.
'E 'ua 'īriti-ri'i-hia atu ra 'oia.
'Ua tārava te rēni o te tau.
Et j’ai frappé de petits coups, j’ai frappé à la  porte d’entrée de mes souvenirs.
Et elle a commencé à s’entrouvrir.
La ligne du temps s’est allongée.
'E 'ua 'ite au i te Tara'ura i te ti'ara'a, 'oia ho'i 'apu mou'a, tāfare tīa'i o tō'u ora.Et j’ai alors vu s’élever le Pic Rouge, oui, ce dôme montagneux, servant de toit, ayant eu un regard sur ma vie.
'E 'ua pā'imi au 'e 'ua 'oto mai te mau meho ta'ota'o nō Papofa'i.
'Ua tau te mau manu o te ru'i o te mēharo nō Taupo.
'Ua 'ite au te to'a nō Tīpaepō.
Et j’ai cherché … et les râles (oiseaux) très sombres de Papofa’i ont gémi.
Les oiseaux venus de l’obscurité de la mémoire de Taupo se sont posés.
Et j’ai vu ce corail de Tipaepo.
'E 'ua 'ite au, 'e 'ua tā 'e 'ua tō, 'ua pātōtō ā vau.
'Ua puehu te pa'u miti o te vāve'a i tō rātou ūra'a atu i ni'a i te patu o tō'u vai 'āpīra'a.
 
 
'E 'ua 'oto te reo o te 'aivāna'a…..
'E 'ua fā tō'u aroha, 'ua mara'a te hinuhinu o To'ata.
 
'Ua tāpe'a vau i te rima o tō'u fa'atau aroha.
'Ia 'ore 'ia 'aramōina taua vāhi ra.
Et j’ai vu qu’il bougeait tel un enfant, et j’ai frappé de petits coups et j’ai frappé de nouveau.
Les embruns ont été projetés alors que les vagues dansaient et entraient en collision sur le mur de mon enfance.
Et la parole du sage a retenti…
Et ma compassion, mon amour a grandi, la gloire de To’ata s’est dressée.
J’ai alors agrippé la main de mes souvenirs
Afin que ce lieu ne soit pas oublié.
'E 'ua tomo tō'u te'ote'o 'ei va'a 'e 'ua  fano…
To'ata 'ia vai tā 'oe parau hanahana, 'ānapanapa i roto i tō'u ferurira'a.
'Ei patu, 'ei pā, 'ia tō tō 'oe parau, 'e 'ia 'ata ā 'oe …
'Ia 'ore tō 'oe i'oa 'ia mo'e.
'Ia 'ore tō 'oe hanahana 'ia mū.
'Ia ora rā 'o To'ata.
Mai te tau 'e 'a hiti noa atu.
To'ata ē, 'ia nui !
Et ma fierté est entrée en jeu telle une pirogue qui s’est alors mise à voguer.
To’ata, puisse ta gloire réputée demeurer, brillance dans mes pensées.
Tel un mur, une forteresse, afin que s’étire ta parole, afin que tu puisses encore rire.
 
 
Ô toi, To’ata, demeure à jamais !
Fatu parau : Vaihere POHUE née CADOUSTEAU
Fa'a'āfaro i te reo tahiti : TETUANUI Tahia
Auteure : Vaihere POHUE née CADOUSTEAU (janvier 2016)
Correction en tahitien : TETUANUI Tahia

Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

publicité
vos programmes tv
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play