Orero

De jeunes orateurs déclament les récits de leurs îles, leurs archipels ou de leurs héros en langue polynésienne.

Orero

Orero 2016 : Orateur n°6 - Teheiura Leilanie

Retrouvez chaque soir à 18h45 et en replay sur polynesie1ere.fr les prestations des 28 jeunes orateurs sélectionnés dans les écoles de toute la Polynésie.
Tous les articles dédiés au Orero : polynesie.la1ere.fr/orero.

© Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère
  • Par Philippine Borderie
  • Publié le , mis à jour le
« L’histoire de Puna » : Hiti et Manotahi autrefois, Punaauia aujourd’hui. Du sommet de sa montagne Orohenaà la passe Matati’a, voici Punaauia !

Lauréat  n° : 6
 
Date de naissance :
 
 Age : 11 ans
 
Ile :
 
TAHITI
 
Commune :
PUNAAUIA
Aire linguistique :
REO TAHITI
Archipel :
SOCIETE IDV
Classe :
CM2
Genre littéraire :
’Ā’AI

Te mau tomite, ia ora na.
Te mau metua, ia ora na.
Maeva i tō tātou nei fārereira’a,
Fārereira’a i ni’a i teie nei tahua,
 
Te tahua nō ’oe e Hiti,          
Manotahi i tāhito rā,
Puna-aui-a i teie nei.
 
E nō reira,
Te hui mana,
Te mau ti’a ’o te ha’api’ira’a,
Te mau metua,
Tātou te mau tama ’aito,
’Aito nō te ’ōrerora’a,
Ia ora e ia ora na.
 
’O ’oe ho’i e PUNA.
Te tamaiti ’ōtahi nō MAI’AO.
 
’O ’oe i pārahi noa nā,
I te tahatai ’o te one ’uo’uo rā,
 
’O ’oe i matamata noa mai,
I te tara ’o te mou’a rā ’o ’ORO-HE-NA.
 
(Ia) taha te mahana i te moana tārere,
Pūhihau mai ra te hupe no’ano’a nō MATA-TI’A,
E purotu ho’i ’oia nō TEFA’AITI,
Tā ’oe i mihi mihi noa na,
Tā ’oe i tāpapa,
Nā ni’a i te ’aremiti ’o te moana paruparu.
 
I tā ’ao’ao nā ’o ’AI-MEHO,
Pūhi mai ra te mata’i to’erau nō TETI’AROA,
Iri mai ra ’oe i te ’ōutu rā i NU’U-ROA,
 
Pōpo’i hia ihora ’oe,
I te rau ’o te ha’ari ’ōviri rā,
Ru’uru’u  ihora ’oe
I te taura ’o te ’ōra nō ’ĀTI-UE.
 
Ta’ita’i  hia ātu ra tō tino,
Nā ni’a i te hupe to’eto’e ’o TE-FA’A-RAHI.
 
 
Inu atura ’oe
I te vai mara ’o te mato ’o TETĀMANU rā.
 
Ia hiti mai ra te marū ’o te ao,
Marama ’a’era a ’o ARA-ANUANU-A,
 
Tōpata ihora tō roi mata,
I roto i te papa nō PU’URAU rā …
 
’Auihia ihora ’oe
I te vahiē ’o te fara nō TE RĀTĀ rā,
 
E, ’Aihia atu ra tō tino
E te ’aito ri’ari’a nō ’IRI-PA’U rā,
 
Hānetihia atu ai tō ta’a,
I te taura ’o te ’ōpaero nō VAI-TAHURI.
 
E tā’uehia atu ra,
I te ava ’ōpape nō MATA-TI’A ra,
 
Topa hia ihora tō i’oa,
I ni’a i te mou’a tara nō TE-FA’A-RAHI.
 
 
’O Punaauia ho’i teie,
Puna’auia i te vai puna ra,
 
’Ua ta’i pa’a’ina
Te miti i Nu’uroa,
 
Tei Tetamanu ho’i tā’u tino,
Mana’ona’o noa ai,
 
 
I te matamua e te matamuri
I te Papa Ni’a e te Papa Raro,
 
Auē ! Maita’i te reira nō ’oe.
 
Mauruuru i te fa’aro’ora’a mai.
Les membres du jury, bonjour.
Les parents, bonjour.
Bienvenue en cette rencontre,
Rencontre sur cette place,
 
La place de Hiti,
Manotahi autrefois,
Punaauia désormais.
 
Et pour cela,
Les notables,
Les représentants de l’école,
Les parents,
Nous, les enfants,
Les lauréats de l’art oratoire,
Bonjour.
 
Oh toi, PUNA.
Enfant solitaire de MAI’AO (l'île).
 
Toi qui demeurais assis,
Sur la plage de sable blanc,
 
Toi qui m’épiais,
Sur le sommet de la montagne ’ORO-HE-NA.
 
Lorsque le soleil se couchait dans le grand océan,
La brise t'apportait le parfum de MATA-TI’A,
 
Beauté de la vallée TEFA’AITI,
Que tu chérissais,
Que tu rejoignis,
A bord des vagues de l'océan glacial.
 
Et, lorsque ’AI-MEHO se trouva sur ta gauche,
Et que le froid vent du nord de TETI’AROA se leva,
Tu échouas à la pointe NU’U-ROA,
 
Là, tu fus attrapé,
A l'aide d'un filet fait de feuilles de cocotier sauvage,
Tu fus ligoté à l'aide de la corde tressée de radicelles du banian de ’ĀTI-UE.
 
Puis, ton corps fut transporté,
Sous la brise froide, dans la grande vallée TE-FA’A-RAHI.
 
 
Là, tu bus
De l'eau amère du roc de TETĀMANU.
 
Et, lorsque le jour pointa,
Illuminant ARA-ANUANU-A,
 
La larme s'échappant de tes yeux,
Perça le roc de PU’URAU...
 
Car, ton corps allait être mis au four,
Chauffé avec du bois de pandanus de TERĀTĀ,
 
Puis ton corps fut mangé
Par le terrible guerrier ’IRI-PA’U,
 
Enfin, ta mâchoire fut déposée dans un panier,
Tressé avec le roseau de VAI-TAHURI.
 
Avant d'être jeté,
Dans la passe agitée de MATA-TI’A,
 
Qui donna ton nom,
A la montagne dentelée de la grande vallée TE-FA’A-RAHI.
 
Voici Punaauia,
Punaauia à la source,
 
La mer a grondé
à Nu’uroa,
 
J’étais confortablement installé sur le rocher de Tetamanu,
Et là je réfléchissais,
 
 
 
Au passé et à l’avenir
Aux garçons et aux filles,
 
Ah oui ! Ceux la te seront bénéfiques.
 
Merci de m’avoir écouté.
 

Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

vos programmes tv

Votre avis est précieux !

Aidez-nous à améliorer l'expérience vidéo et TV sur le site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je donne mon avis