publicité

Patitifa

Un lundi sur cinq à 19h25.  

Patitifa

Bons baisers de Moruroa

Lundi 15 janvier à 19h25, Patitifa raconte l'histoire des personnes qui ont séjourné sur l'atoll de Moruroa. Un documentaire choc de Larbi Benchicha sur les conséquences des essais nucléaires en Polynésie française.

© Aligal Productions
© Aligal Productions
  • polynésie 1ère
  • Publié le , mis à jour le
En compétition au Fifo 2017, "Bons baisers de Moruroa" pointe du doigt les essais nucléaires dans le Pacifique et leurs conséquences, notamment sur le plan sanitaire.

Entre 1966 et 1996, la France a procédé sur l'atoll de Moruroa à 138 essais nucléaires. Pendant cette période, de nombreux personnels civils et militaires ont séjourné sur les atolls. Des années plus tard, ils sont nombreux à avoir développé des cancers. Malgré les dénégations des militaires, les scientifiques sont formels : c’est bien la proximité avec les explosions qui est la cause de leurs maladies. Mais plus grave encore, les radiations subies peuvent engendrer des anomalies génétiques qui vont se transmettre de génération en génération.

Florence a effectué plusieurs séjours sur les bases atomiques de Moruroa. Aujourd’hui, ses filles sont elles aussi atteintes de maladies liées au nucléaire. Marion, la plus jeune, a développé un cancer à l’âge de trois ans et souffre de nombreux troubles. Comme sa mère, elle aussi a peur de l’avenir, et de transmettre à son tour la maladie. Même triste constat avec André, qui se bat pour son enfant afin que l’armée admette qu’elle leur a caché la vérité sur les risques.

Ces témoins, abîmés dans leur chair, s’exprimant parfois avec difficulté, racontent leur séjour, la fierté de participer à une aventure à la gloire de la France et le prix fort qu’ils payent aujourd’hui. Avec leurs photos, leurs films personnels et souvenirs, c'est une page de l'histoire de France qui n’a rien d’officielle qu'ils racontent.

Ce film est un réquisitoire émouvant construit sur la mémoire vive de ceux qui sont passés là-bas et sur les explications claires des scientifiques qui, en France ou à l’étranger, tiennent le même discours. Oui, les autorités étaient parfaitement informées des risques sanitaires auxquels ils exposaient les populations et les personnels des sites nucléaires. Oui, des anomalies génétiques ont été transmises aux générations suivantes, sans que l’on puisse raisonnablement prédire quand ces transmissions d’anomalies s’arrêteront...

Deux des témoins qui ont participé à la réalisation de ce film ne verront jamais le travail de Larbi Benchiha. Emportés par les cancers qui les rongeaient depuis des années, ils sont aujourd’hui décédés. Ce film leur est dédié.

PATITIFA, Lundi 15 janvier, à 19h25, sur Polynésie 1ère !


Regardez la bande annonce

Commentez sur Twitter
publicité
Tahiti Informations

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

Les infos video en tahitien 

Utlisez le menu en haut ( à gauche)

vos programmes tv
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play