John Mairai, chevalier dans l'Ordre des Arts et des Lettres

culture
john mairai
John Mairai reçoit sa distinction des mains du Haut-Commissaire, Dominique Sorain. ©Présidence

En marge du gala du Conservatoire, samedi 19 juin, John Mairai, figure de la culture polynésienne, a été décoré de la médaille de chevalier dans l'Ordre des Arts et des Lettres. Pionnier du théâtre en langue tahitienne, il a notamment créé les premières classes de 'orero au Conservatoire.

John Mairai a été décoré, samedi 19 juin, en marge du Gala du Conservatoire, de la médaille de chevalier dans l'Ordre des Arts et des Lettres, au titre de la promotion du 14 juillet 2019. Distinction remise sur scène par le Haut-Commissaire, Dominique Sorain.

Personnalité incontournable du monde artistique et culturel polynésien, John Mairai a écrit et mis en scène ce gala. C’est donc sur la scène de cette soirée dédiée aux arts traditionnels qu’il a reçu cette distinction sous les applaudissements du public.

À la fois homme de théâtre, acteur, metteur en scène, orateur, auteur, enseignant et journaliste, il est une figure de la culture, reconnu pour ses qualités exceptionnelles et pour sa créativité en tant que passeur de la langue tahitienne.

Récemment élu à l’Académie tahitienne en juin 2021, grand érudit et défenseur de la langue tahitienne, John Mairai contribue à la diffusion de la culture tahitienne avec la pratique du ‘Orero, art oratoire, dont il est un des derniers grands maîtres aujourd’hui.

Il enseigne cet art oratoire aux élèves au Conservatoire artistique de Polynésie française, Te Fare Upa Rau, où il avait été à l’origine de la création de la première classe de ‘Orero en 1999 et qui est devenu une option au bac grâce à lui.

Il l’enseignera également au sein de l’Ecole nationale supérieur d’art dramatique à Limoges et offrira ainsi une opportunité sans précédent aux étudiants.

John Mairai est également l’un des pionniers du théâtre en reo tahiti. Dès 1983, au sein de l'Office territorial d'Action Culturelle (future Maison de la Culture de Tahiti), il fonde le Théâtre de l’Aube – Teata Maruao et traduit Molière et Shakespeare en tahitien.

Plus récemment, « Tavi roi et la Loi », qui illustre une coutume des Arii de Tautira, a connu un franc succès en raison de sa profondeur historique et de son intensité dramatique. 

Parce qu'il a toujours considéré que la Culture n'avait pas de frontières et devait s’adresser au public le plus large possible, John Mairai a également orienté sa vie professionnelle vers le journalisme, avec les chroniques des grands événements culturels, puis vers la télévision, où il anime des émissions d'apprentissage du Reo Tahiti.

Son talent s’est particulièrement exprimé lors des festivals Heiva i Tahiti et il recevra de prestigieuses distinctions en tant que meilleur auteur pour les différentes troupes de danse.

Dans un communiqué, le Haut-commissaire précise qu'il a tenu "à exprimer la considération de l’Etat pour celui qui a permis de faire rayonner la langue tahitienne et le dialogue qu’elle entretient avec le français et l’anglais".

« La culture ne s’apprend pas par cœur, elle s’apprend par le cœur » tels sont les mots du Haut-commissaire qui honorent la vie d’engagement de John MAIRAI au service de la culture polynésienne.