Moorea : Covid free et après ?

tourisme moorea
plage Tahiamanu Moorea
©Lucile Guichet-Tirao / Polynésie la 1ère

Pour ce long week-end, et avec la fermeture des frontières, Moorea a été plébiscitée. 25 000 passagers ont été enregistrés tout au long du week-end. Selon le dernier bilan épidémiologique, l’île sœur est covid free. Mais ce flux de visiteurs inquiète peu la population.

A l’heure du soleil pascal, seul le masque de plongée est porté sur les plages de sable blanc de Moorea, covid free depuis le 31 mars, selon le dernier bilan officiel de la direction de la santé. Tahiti a choisi massivement l’île sœur pour ces quatre jours de repos et les habitants restent partagés face à cet afflux de visiteurs. "On ne peut pas savoir, regrette Julianna, habitante de Paopao. Y'en a qui ne disent pas qu’ils sont atteints et on peut converser avec eux." Vincent et Teharuru ont quitté leur vallée pour installer leur barbecue dans le lagon, un peu en retrait de la foule. "Pour ma part, je n’ai pas peur, affirme Teharuru. Ça va, on gère la situation."

Officiellement, la Covid-19 ne circule plus sur Moorea. Ce week-end, l’île sœur accueille des milliers de visiteurs. Mais à l’heure des comptes, la société de Rico Haring s’y retrouve. Si ses bus et voitures sont à l’arrêt, faute de touristes, en revanche, les loisirs nautiques sont pris d’assaut par les visiteurs d’un week-end avec plus de 400 clients pour Pâques. Mais, malgré le grand air, les salariés gardent leurs précautions. "On est très protégés. Chaque client qui arrive, on lui met du produit dans la main, avec le masque et même à bord du bateau. On n’a jamais eu de problème, assure le chef d’entreprise. Je suis très content parce que tout le monde travaille à Moorea pendant ces vacances de Pâques. Dans la semaine, on ne travaille pas du tout, on reste à la maison."

 

"On a besoin de ces touristes locaux, donc on fait en sorte de les recevoir comme on peut avec les gestes barrière dans le magasin."

Anthony Mesnard, directeur de magasin

 

Même son de cloche du côté de la moyenne surface de Maharepa. Ici, à la clientèle d’habitués s’ajoute celle occasionnelle, le temps des vacances. Le port du masque reste obligatoire et le gel hydro-alcoolique toujours à disposition. "Inquiets quand même, concède Anthony Mesnard, le directeur. Après, on fait confiance à la population pour qu’elle respecte les gestes barrière à l’intérieur du magasin et sur Moorea. Mais on a besoin de ces touristes locaux, donc on fait en sorte de les recevoir comme on peut avec les gestes barrière dans le magasin."

Rien que ce week-end, les deux compagnies maritimes ont enregistré 25 000 passagers entre Tahiti et Moorea. A bord des navettes, le port du masque est obligatoire et la vente de nourriture uniquement à emporter. Mais ces mesures sont peu respectées. Nombreux sont les passagers à préférer retirer leur masque pour consommer à bord pendant le trajet. Selon la direction de la santé, 12% de la population de Tahiti et Moorea ont reçu leur première dose de vaccin, sur l’ensemble des tranches d’âge.

 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live