publicité

Réseau internet dans les îles : le procès reporté

Estimant que leur débit était inférieur à celui de l'abonnement, une quinzaine de personnes a attaqué les sociétés Vini et OPT en justice. L'audience, qui devait se dérouler jeudi 9 novembre, a été reportée. En attendant, le groupe OPT a fait part de sa "totale incompréhension".

Internet bientôt saturé ?
Internet bientôt saturé ?
  • polynesie1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le
La société Vini et l’OPT ont été convoqués jeudi 9 novembre devant la justice. Mais l'audience, qui devait se passer au tribunal correctionnel, a été reportée à une date ultérieure. Un collectif d’une quinzaine de personnes a, en effet, attaqué les deux sociétés en justice pour tromperie ou tentative de tromperie sur le débit réel des connexions annoncées pour Internet entre janvier 2013 et avril 2017. La plupart des plaignants vivent à Rangiroa.

Le collectif est composé d’habitants des archipels éloignés qui estiment que le débit fourni pendant près de quatre ans, était largement inférieur au débit proposé à l’abonnement. La facturation ne correspondait pas à la prestation proposée, c’est la raison pour laquelle, les sociétés Vini et OPT ont été convoquées devant la justice.

"Incompréhension" pour OPT


Via un communiqué, ce jeudi , le Groupe OPT a fait part sa "totale incompréhension". Et s'en explique par les points suivants :

- les offres commerciales 1 Mb/s et 2 Mb/s ont été commercialisées en 2013 afin de lutter contre la fracture numérique en améliorant la qualité de service au bénéfice des clients des AE (archipels éloignés). Il est important de préciser que ces offres sont coûteuses et génèrent des pertes pour le Groupe OPT.

- Il convient de souligner que l’Internet ne relève pas des missions de service public, mais que le Groupe OPT assure toutefois, seul, cette mission de quasi service public puisqu'aucun de ses concurrents n'y a déployé ses offres.

- les offres commercialisées en 2013 ont rencontré un succès plus important que prévu, nécessitant des changements d’équipements et des capacités satellitaires supplémentaires très coûteuses (90 millions de FCFP/an) qui ont été ajoutées progressivement.

- Si la nature même des offres ADSL peut conduire à des situations de congestion ponctuelle du réseau, car dépendant de paramètres tels que le nombre d'utilisations simultanées des connexions et les usages, les débits annoncés sont des débits maximum qui étaient régulièrement atteints.

- des gestes commerciaux ont été consentis à plusieurs reprises aux clients des AE

Toujours dans son communiqué, le Groupe OPT rappelle avoir décidé de "déployer à ses frais le nouveau câble sous-marin domestique Natitua qui desservira une partie des îles Tuamotu et des Marquises, ce qui permettra d’apporter de meilleurs débits aux populations des îles concernées. La récupération de la bande passante satellitaire des îles qui seront raccordées directement ou indirectement par faisceaux hertziens à Natitua sera partiellement réutilisée pour les autres îles, ce qui permettra également d’améliorer les débits de ces îles."

De plus OPT souligne que l'île de Rangiroa bénéficiera de la "pose de la fibre optique FTTh (Fiber to the home), représentant un investissement de 660 millions de Fcfp". Le coût de l'opération, selon le groupe, est  6,5 milliards de Fcfp. Le câble devrait être mis en service en fin d’année 2018.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play