polynésie
info locale

Après la noyade de Hitimahana, des cellules psychologiques pour les élèves

éducation tahiti
Après la noyade de Hitimahana, des cellules psychologiques pour les élèves
©Polynésie 1ère
La noyade des trois enfants de 3, 4 et 5 ans sur le site de Hitimahana a choqué profondément les familles, mais pas uniquement. Des cellules psychologiques ont donc été mises en place au sein des deux écoles fréquentées par ces enfants : Fareroi et Hitimahana.
Deux des trois enfants décédés samedi à Hitimahana étaient scolarisés à l'école Fareroi. Mais en ce jour de rentrée, il y a encore peu de réactions visibles chez les élèves, bien que des traumatismes pourraient survenir dans les prochains jours. C'est pour cela que depuis ce matin, une prise en charge des écoliers est assurée par une psychologue de l’Education nationale. Un accompagnement jugé nécessaire, car même s’il n’y a aucun lien direct avec les victimes, dans le voisinage beaucoup se sentent concernés par ce drame.
Après la noyade de Hitimahana, des cellules psychologiques pour les élèves

 

Ecoutez Sophie Pasarrius interrogée par Aiata Tarahu :
Mais en raison de la rentrée scolaire, aucune intervention collective n’a été entreprise aujourd’hui. En effet, enfants et parents doivent d'abord gérer le stress lié à cet événement qu'est la rentrée. Par contre, la cellule d’écoute sera présente dans les écoles Fareroi et Hitimahana pour une durée indéterminée.
 
Publicité