polynésie
info locale

Australes: une biodiversité marine exceptionnelle et particulièrement préservée

mer tahiti
conférence sur les milieux marins des Australes à la CCISM
©PEW
C'est lors d'une conférence scientifique à la CCISM sur l'environnement marin de cet archipel, qui a eu lieu le 18 février dernier, que les premiers résultats d’un état des lieux sur l’environnement marin des Australes ont été présentés.
 Après une ouverture de Maina Sage, députée à l’assemblée Nationale et de Georges Hatitio, maire de Rimatara, 20 experts ayant contribué à ce diagnostic scientifique, issus de centres de recherche, de services publics, d’universités et d’associations, ont présenté leurs travaux au public. Cet état des lieux a été soutenu par Pew, sur l’invitation du gouvernement de Polynésie française, et piloté par le CRIOBE-IRCP.

conférence CCISM milieux marins australes
Michael Poole, Programme de recherches sur les mammifères marins Conférence de restitution de l'étude sur l'environnement marin des îles Australes, 18 février 2015 ©Protect Austral Islands Héritage Mondial des Océans – Polynésie française The Pew Charitable Trusts

 
La conférence a montré que les Iles Australes, bien que méconnues du grand public, concentrent une biodiversité marine exceptionnelle et particulièrement préservée. Le climat particulier des Australes, entre zone tropicale et zone tempérée, et leur géomorphologie diversifiée, de l’île volcanique récente pour Rapa à l’atoll pour Maria, en passant par l’île corallienne surélevée pour Rurutu et Rimatara, confèrent à ces îles un assemblage d’espèces original. L’isolement des îles leur offre un taux d’endémisme particulièrement élevé pour certains groupes d’espèces comme les algues, les coraux et les mollusques. Les espèces emblématiques comme la baleine ont une place centrale dans les cultures et les traditions ancestrales des îles, mais aussi dans les activités économiques contemporaines comme l’écotourisme. Le rahui, une méthode de gestion traditionnelle des ressources marines, est encore très actif et bien respecté dans plusieurs îles, et son efficacité a été prouvée scientifiquement à Rapa par l’expédition récente menée par National Geographic. Ainsi, cet état des lieux a dévoilé la richesse singulière des écosystèmes marins des Australes et la vigueur des cultures et des usages associées à ces ressources.

Philippe Raust, président de SOP Manu
Philippe Raust, président de SOP Manu ©Protect Austral Islands Héritage Mondial des Océans – Polynésie française The Pew Charitable Trusts
Suite à la conférence, l’ouvrage de 200 pages en préparation sera finalisé par les auteurs, mis en page et imprimé. Il sera disponible en juin 2015 pour toute personne intéressée. Ce diagnostic pluridisciplinaire et partagé pourra offrir une base de connaissance solide au gouvernement et aux populations des Australes pour définir une stratégie de protection pour cet archipel.