publicité

Aéroport de Tahiti : le conseil d’Etat a donné raison à la commune de Faa’a

La commune de Faa’a a remporté, ce vendredi 28 décembre, une longue bataille juridique pour faire annuler la prolongation de la concession de trois mois de l’aéroport de Tahiti-Faa'a. Explications. 

© Ville de Faa'a
© Ville de Faa'a
  • Polynésie la 1ère, Nicolas Suire
  • Publié le , mis à jour le
A l’origine de cette longue bataille juridique, un arrêt du représentant de l’Etat en Polynésie française. En effet, en 2009, le Haut-Commissariat décide par arrêté de reconduire l’autorisation d’occupation temporaire de trois mois de l’aéroport à la SETIL. C'est justement cet arrêté que la mairie de Faa’a a attaqué en justice il y a 10 ans. La commune de Faa'a a d'abord demandé l'annulation au tribunal administratif de Papeete pour "excès de pouvoir" de l'arrêté de 2009. Mais ses arguments ont été rejetés à plusieurs reprises par le tribunal administratif de Papeete puis la cour administrative d’appel de Paris.

Ce vendredi, le conseil d’Etat vient de donner raison à la municipalité, en annulant cet arrêté. La plus haute juridiction administrative ayant statué dans le cadre d’un second pourvoi en cassation, la décision est donc définitive et irrévocable. Ni le Haut-Commissariat, ni la mairie de Faa'a, ni même ADT n’ont souhaité s’exprimer.
 
Aéroport de Tahiti, le Conseil d’Etat donne raison à la mairie de Faa’a
Aéroport de Tahiti, le Conseil d’Etat donne raison à la mairie de Faa’a

Sur le même thème

  • justice

    Ice : des peines allant jusqu'à 7 ans de prison

    Le tribunal a rendu sa décision dans l’affaire d’ice qui implique 21 personnes, depuis quatre jours à la barre. Des peines allant de 1 an à 7 ans de prison ferme ont été prononcées. 

  • justice

    Ice : montée d'un cran dans la violence

    3e jour de procès, ce mercredi, pour l'affaire d’ice qui implique 21 personnes. La question de la circulation des armes à feu et de la violence en général dans le trafic étaient au centre des débats. Le procureur a requis jusqu'à 9 ans de prison contre les prévenus.

  • justice

    Ice : le témoignage glaçant d’une mule

    21 prévenus sont entendus au tribunal correctionnel depuis hier, lundi 11 février, pour trafic d’ice. Un procès qui révèle la présence de plus en plus fréquente des armes à feu. Des armes parfois utilisées pour menacer les mules, selon le témoignage de l’une d’entre elles.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play