Covid-19 : maison de retraite, on s’adapte

coronavirus tahiti
maison de retraite / matahiapo
©Polynésie la 1ère
Plus que jamais en cette période de Covid-19, les séniors, très vulnérables, méritent une attention particulière. Dans le centre pour personnes âgées les Oréades, les services et les sorties ont été réduits au minimum  et les visites des familles ont été réorganisées. 
Lorsque vous arrivez à la maison de retraite les Oréades, il faut montrer patte blanche et désinfecter. Ici, les gestes barrières sont devenus des réflexes, tout comme le port du masque. Ce protocole est mis en place depuis l’arrivée au fenua de la Covid-19. Lors de la première vague, et le confinement qui avait suivi, les visites avaient été annulées. Les familles et les résidents ne pouvaient alors communiquer que par écrans interposés, sans aucun contact direct. Une contrainte très mal vécue par la quinzaine de résidents, dont la moyenne d’âge est de 80 ans.

Emmanuel Simon, le directeur du centre, a fait le point avec ses équipes après la première vague de mars. Pour eux, plus question de couper les résidents de leur famille. " Un papy avait perdu l’appétit, et avait régressé physiquement pendant le confinement par manque de contacts avec sa famille et aussi sans les soins prodigués par les intervenants extérieurs", confie le directeur du centre, qui ne souhaite plus voir une telle situation au sein de l’établissement.

Arrivée après la première vague aux Oréades, Sabine Lazarévitch, qui coordonne les soins, confirme que le nouveau protocole mis en place intègre désormais ce besoin qu’ont les pensionnaires de conserver des contacts avec la famille proche. A cet âge, confie-t-elle, "il en va de la santé psychologique de nos papys et mamies, nous nous sommes ainsi adaptés pour leur santé globale. Nous avons retenu les leçons du confinement, et avons ainsi aménagé des îlots de visites dans des lieux bien aérés : sur la terrasse principale ou dans le patio de l’entrée, où les résidents peuvent avec leur famille s’assoir et discuter librement". 

Seules contraintes, le respect des gestes barrière pour la famille qui doit aussi porter le masque pour chaque visite. Car dans le centre, le port du masque pour les résidents n’est pas obligatoire, certains d’entre eux souffrent en effet de difficultés respiratoires ou encore de crises d’anxiété. Un protocole désormais adapté et bien compris par tous les visiteurs et les personnels afin d’assurer la sécurité sanitaire des pensionnaires tout comme leur bien-être psychologique.
Covid-19 : maison de retraite, on s’adapte
Les Outre-mer en continu
Accéder au live