publicité

Cyclone et sécheresse sévissent dans le Pacifique

Alors que le cyclone Vongfong se dirige vers le Japon après avoir déjà causé des dégâts sur le territoire américain des Marianne du Nord, des îles comme Fidji ou les Samoa subissent une sécheresse.

© DR
© DR
  • PAD
  • Publié le , mis à jour le
Dans le territoire américain des Marianne du Nord, le passage lundi du cyclone baptisé Vongfong a forcé une quinzaine de familles, au total plus de deux cent personnes, à trouver refuge dans des centres d’accueil mis en place par la Croix Rouge.
Là aussi, grâce à des stocks prépositionnés, l’antenne locale de cette ONG a commencé à distribuer des bâches et du matériel censé permettre aux sinistrés de procéder à des réparations sommaires sur des toits arrachés.
De larges superficies de terres ont aussi été inondées sous l’effet combiné des pluies torrentielles charriées par le cyclone et les fortes marées associées à la pleine lune.
Aucun blessé ni victime n’a néanmoins été immédiatement signalé, mais les services d’urgence poursuivent depuis le début de la semaine des travaux d’évaluation sur le terrain, a précisé un responsable du département américain de la sécurité intérieure, basé sur l’île-territoire de Guam, dans la proche région.

Sécheresse ailleurs

Par contraste, plusieurs autres îles du Pacifique sont confrontées depuis plusieurs semaines à une pénurie d’eau causée par l’absence de pluies, sous la possible influence du phénomène El Niño. C’est en particulier le cas à Samoa et à Fidji.
À Apia, le gouvernement a d’ailleurs officiellement déclaré un état de sécheresse, tout en demandant à la population d’utiliser les réserves d’eau avec parcimonie, en raison de la faible pluviométrie enregistrée ces dernières semaines et qui est largement inférieure à la moyenne en cette période de l’année.
Une campagne de sensibilisation a été lancée à cet effet, encourageant la population à restreindre la consommation d’eau aux besoins essentiels, c'est-à-dire la consommation humaine.
Cette sécheresse touche les îles d’Upolu et la portion orientale de l’île de Savai'i, a précisé Mulipola Ausetalia Titimaea, chef du service de la météorologie nationale, à Radio New Zealand International.
Selon lui, ce phénomène est largement attribuable au retour dans la grande région d’El Niño.

À Fidji, le déficit de pluviométrie qui menaçait de dégénérer en sécheresse semblait s’être infléchi en début de semaine avec l’arrivée de pluies, le week-end dernier. Des pluies qui ont été accueillies avec soulagement dans les zones rurales et agricoles.

pad
http://newspad-pacific.info/

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play