publicité

Elections territoriales : Marcel Tuihani dans les "starting-blocks"

Marcel Tuihani se lance dans la bataille des prochaines territoriales. Jeudi 16 novembre, le président de l’Assemblée aux côtés de quelques élus municipaux a inauguré la permanence de son futur parti.

© Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère
  • polynesie1ere.fr, Mario Leroi, Marcel Bonno
  • Publié le , mis à jour le
Une colombe blanche à la main, qui pourrait bien être l’emblème de son futur parti… Mais, pour l'heure, c'est motus et bouche cousue sur le nom et le logo du prochain parti de Marcel Tuihani. Il faudra attendre le 15 janvier prochain pour en savoir plus... 

En attendant, l'émotion était palpable lors de l'inauguration de la permanence, jeudi 16 novembre, à Papeete. C'est les larmes aux yeux que Marcel Tuihani s’est exprimé devant plus d’une centaine de personnes pour l'occasion.

L’immeuble Sarah Teva, à la Fataua, accueillera dorénavant les sympathisants du président de l’Assemblée. Ce local, où il compte bien préparer les prochaines échéances territoriales, symbolise pour lui la première étape d’un nouveau départ. Un renouveau dans sa carrière politique.
Elections territoriales, Marcel Tuihani dans les starting blocks
Elections territoriales, Marcel Tuihani dans les starting blocks

Marcel Tuihani

Plus d'une centaine de personnes ont participé à l’inauguration. Parmi elles, des élus municipaux, la maire déléguée de Papetoai ou encore un ancien premier adjoint de Papeete. Jean-Claude Clark confie partager la vision du président de l'Assemblée, il n'hésitera d'ailleurs pas à aller à la rencontre des habitants de Papeete pour expliquer le projet de Marcel Tuihani.

Jean-Claude Clark

A l'Assemblée de Polynésie française, ce futur nouveau parti laisse sans réaction le Tahoeraa, son ancien parti. Du côté du Tapura, si on reconnaît l'ambition de l'homme, on prévient néanmoins que le chemin risque d'être "difficile", comme le souligne John Toromona, représentant du Tapura Huiraatira.

John Toromona

Quant à l'UPLD, on lui souhaite tout simplement "Bon vent !" comme le confie Anthony Geros, représentant de l'Union pour la démocratie.

Anthony Géros

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play