polynésie
info locale

Essais nucléaires : les membres du comité d’indemnisation bientôt nommés

nucléaire tahiti
Cinquième Journée internationale contre les essais nucléaires
©Polynesie1ere
Les membres du nouveau Comité d'indemnisation des victimes des essais nucléaires (CIVEN), dont un médecin choisi par les associations de victimes, seront nommés très prochainement", a annoncé aujourd’hui la ministre de la Santé à l'Assemblée nationale.
"Les membres du CIVEN dans sa nouvelle configuration - 9 membres -- seront très prochainement nommés par décret dont au moins cinq médecins, dont un proposé par les associations de victimes", a déclaré Marisol Touraine, répondant à une question de la députée écologiste Cécile Duflot.
             
"En tant que ministre de la Santé, j'assumerai désormais la présidence de la commission consultative de suivi des conséquences des essais nucléaires (à la place du ministre de la Défense, ndlr) et les associations, que je contacterai prochainement, auront toute leur place dans ce dispositif", a-t-elle promis.
             
La loi Morin de janvier 2010 a été le premier pas permettant aux victimes des essais nucléaires français de demander une indemnisation pour les cancers développés par la suite. Environ 150.000 personnes, civiles et militaires, ont participé de près ou de loin aux 210 essais conduits au Sahara et en Polynésie entre 1960 et 1996.
             
Très restrictive, elle a été complétée par la loi de programmation militaire votée en décembre 2013. Le décret d'application des dispositions renforçant le processus d'indemnisation a été publié en septembre 2014. Il fait du CIVEN une autorité administrative indépendante, qui devra comprendre un médecin désigné par les associations. De plus, la zone géographique a été élargie à toute la Polynésie française et non plus seulement aux lieux des tirs.
             
Mme Duflot a déploré "le faible nombre de victimes indemnisées: 16 dossiers sur 859 déposés au 1er septembre 2014".
 
Source : AFP