La chasse au chikungunya a débuté à Arue et Pirae

chikungunya tahiti
La chasse au chikungunya a débuté à Arue et à Pirae
©Polynésie 1ère
Après la dengue et le zika, les autorités craignent qu'une épidémie de chikungunya sévisse après la découverte du premier cas à Arue. Pour cela, une campagne de pulvérisation a commencé.
Depuis 6 heures ce matin, les services du Pays pulvérisent des produits anti-moustiques dans les quartiers. Et plus précisément dans un périmètre de 150 mètres autour de l’habitation où a été détecté le premier cas de chikungunya à Arue. Que ce soit à la boulangerie où à l’épicerie du coin, tout le monde parle de cette nouvelle maladie.

Irène Héo est commerçante à Arue, elle accueille plutôt d’un bon œil ces pulvérisations :

la chasse au chikungunia


Et la mairie de Arue suit de très près ces pulvérisations. Le chargé de communication de la commune et certains élus se déplacent sur le terrain pour expliquer le déroulement des opérations. Après le zika, et après la dengue, la population est beaucoup plus réceptive.
Aimana Bernière, chargé de communication de la commune de Arue, est au micro de Tauarii Lee :

La chasse au chikungunya a débuté à Arue et à Pirae

D’autres pulvérisations sont prévues lundi et vendredi prochains.

La chasse au chikungunya a débuté à Arue et à Pirae
©Polynésie 1ère

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live