La guerre des cliniques se poursuit

santé tahiti
clinique
©D.R.
La clinique Cardella attaque un arrêté du gouvernement qui autorise l'exploitation de la Polyclinique Paofai. Déposé le 18 juin, ce recours sera examiné par le tribunal administratif avant la fin de cette année. Elle annonce par ailleurs n'avoir "jamais déposé de permis de construire" à Punaauia.
Deux cliniques. Deux destins différents.
Par un arrêté pris en Conseil des Ministres le 9 Janvier dernier, la Clinique Cardella a été autorisée à être transférée sur un nouveau site. Le permis de construire semblait même avoir été déposé à la mi Juin. La nouvelle clinique devait être érigée juste derrière la mairie de Punaauia et les travaux prévus sur 3 ans. Le premier coup de pioche était fixé au mois d’octobre, les emplois générés étant prioritairement réservés aux habitants de Punaauia. A terme, les locaux du centre-ville avaient pour projet d'abriter les services administratifs. Interrogé en Juin dernier Rony TUMAHAI, le maire de la commune précisait aussi que "le projet estimé à 6 Milliards de FCP, devait faire travailler les entreprises de la commune". Hors début Juillet, la municipalité n'a toujours pas reçu de demande de permis. 

Dans le même temps, Le tribunal de commerce a tranché le 11 Février dernier en donnant une suite favorable au projet de reprise de la clinique Paofaï par un collectif d’une vingtaine de médecins. Attendue depuis quinze ans par le personnel et les syndicats, cette décision permet de sauvegarder la totalité des 153 emplois de l’établissement. La clinique sera rachetée 50 millions de francs mais de lourds travaux sont à prévoir.

La direction de la clinique Cardella joue-t-elle la montre face dans un contexte redevenu concurrentiel ? Les banques ont-elles abandonné le projet, jugé trop coûteux ?. Aucune information n'est confirmée à ce niveau mais la cohabitation des deux établissements au centre ville de Papeete s'avère de plus en plus complexe à gérer. 






Les Outre-mer en continu
Accéder au live