Le parcours des auto-tests

coronavirus tahiti
le parcours des auto-tests
©polynésie.la1ère
C’est un dispositif unique sur le territoire français : les auto-tests distribués aux arrivants qui doivent se prélever eux-mêmes 4 jours après.16 000 personnes ont été dépistées depuis l’ouverture des frontières dont 19 étaient positives. Comment cela fonctionne-t-il ?
 

Distribution d’auto-tests à l’arrivée


C’est un matin presque comme les autres à l’aéroport international de Tahiti avec l’arrivée de deux vols, ce vendredi 4 septembre. En plus de leur test obligatoire 72h avant le départ, les voyageurs se voient remettre un kit d’auto-prélèvement. 4 jours plus tard, les arrivants doivent s’auto-tester et leurs écouvillons arrivent à l’Institut Louis Malardé pour analyse. Là-bas, les études en cours sont suspendues : toutes les équipes sont mobilisées sur la Covid-19. Chaque jour, elles traitent 600 tests, dont la moitié auto-prélevées par les voyageurs.

Ca nous est arrivé de recevoir des prélèvements avec un écouvillon au lieu de deux ou dans le mauvais sens […] mais généralement les personnes ont très bien compris comme réaliser leur prélèvement

Van-Mai Cao-Lormeau, directrice de recherches au laboratoire Malardé

 

97 % des auto-tests sont récupérés


Plus de 97% des voyageurs renvoient leurs kits d’auto-prélèvements. Les analyses se font ensuite par groupage de 10, afin d’augmenter les capacités de tests. Lorsqu’un échantillon est positif, chaque test est de nouveau analysé de façon isolée. L’institut, qui ne dispose que de codes-barres, transmet les tests positifs au Bureau de Veille Sanitaire, chargé ensuite de contacter les personnes concernées, afin qu’elles s’isolent.
 

Un protocole unique en France et dans le monde


Un protocole unique sur le territoire français où tous les voyageurs sont testés à leur arrivée. Une innovation polynésienne née de l’éclatement géographique du territoire, du manque de personnel de santé et de la nécessité de réouvrir les frontières pour sauver le tourisme. 1 mois et demi plus tard, le bilan est déjà bon pour l’Institut Louis Malardé avec 16.000 auto-tests distribués, dont 19 positifs à ce jour.

C’est grâce à ce dispositif qu’on a  réussi à trouver les premieres personnes qui ont amené le virus en Polynésie […] et de surveiller l’arrivée du virus en Polynésie française

Hervé Varet, directeur de l’institut Malardé

Les voyageurs sont invités à attendre le résultat de leur auto-test avant de partir dans les îles. Sans obligation ni moyen coercitif, ce sont les hôtels ou les pensions qui s’occupent alors de récupérer les kits avant expédition vers Tahiti.

Regardez ce reportage de Lucile Guichet-Tirao et Jacques Damour :
©polynesie

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live