publicité

Patrice Jamet fixé sur son sort le 21 octobre

Le rapporteur public du tribunal administratif demande une peine d’inéligibilité de 18 mois à l’encontre de Patrice Jamet. Le maire de Mahina comparaissait, ce matin, car ses comptes de campagne avaient été rejetés par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.

Patrice Jamet © Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère Patrice Jamet
  • E.Tang /M.Dury
  • Publié le , mis à jour le
Pendant les municipales, la liste de Patrice Jamet avait reçu une subvention de plus d’un million de francs de son parti politique Ia tura o Mahina, qui est considéré comme une association. Ce type de financement est illégal.

Mais pour Patrice Jamet, 5 personnes auraient contrôlé ses comptes de campagne : un commissaire aux comptes, un expert comptable, le trésorier et le mandataire financier.

Le maire de Mahina estime qu'il n'est "pas encore inéligible". Il espère que les juges ne suivront pas le rapporteur public qui, selon lui, "a décidé de le sanctionner".

Il est interrogé par Maruki Dury, Teupoo Poulard et Christian Deso :

Patrice Jamet tribunal

Itv Patrice Jamet 07 10 2014
Patrice Jamet sera fixé sur son sort le 21 octobre.
Denis Helme, ancien candidat à la mairie de Mahina, risque une peine d’inéligibilité d’un an cette fois.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play