L’affaire de la citerne d’eau d’Erima renvoyée au 6 juin 2019

justice pirae
Gaston Flosse et Edouard Fritch
Edouard Fritch et Gaston Flosse, sont soupçonnés d'avoir bénéficié de l'eau de la citerne de Pirae aux frais de la commune. 
L’affaire de la citerne d’eau d’Erima, qui implique notamment le président du Pays, Édouard Fritch, et l’ancien président du Pays, Gaston Flosse, devait être jugée ce mardi 30 octobre. Mais en raison de la proximité de cette affaire avec le procès d’Air Moorea, l’audience est renvoyée au 6 juin prochain. 

Dans cette affaire, Édouard Fritch et Gaston Flosse sont poursuivis pour détournement de fonds publics depuis 2014. Les faits ont été dénoncés par la chambre territoriale des comptes en 2011. La commune de Pirae aurait réglé l’alimentation en eau d’un quartier des hauteurs d’Erima, à Arue. Une largesse qui a  bénéficié à la propriété de Gaston Flosse. Cela aurait coûté plusieurs dizaines de millions de francs à la commune.

Deux sœurs, habitantes de Erima, sont également poursuivies dans ce dossier, pour recel de détournement de fonds publics. Elles ont laissé passer, en toute connaissance de cause, les canalisations sur leurs terrains. 

Le président du Tahoeraa et ancien président de la Polynésie française, Gaston Flosse, était le seul prévenu présent au tribunal correctionnel ce mardi 30 octobre. Le juge a décidé de renvoyer le procès au 6 juin prochain en raison de sa proximité avec le dossier Air Moorea, qui a laissé peu de temps aux avocats de se préparer.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live