publicité

Affaire Boiron: Marc Ramel de retour à Tahiti et présenté au parquet

Condamné jeudi dernier, à quatre ans de prison ferme avec mandat de dépôt dans l'affaire Boiron, l'ancien gérant du Ute Ute, Marc Ramel, a été présenté au parquet en vue de son incarcération.

Marc Ramel, l'ancien gérant du Ute Ute, à son arrivée au tribunal de Papeete. © HIRO TEROROTUA/POLYNESIE LA 1ère
© HIRO TEROROTUA/POLYNESIE LA 1ère Marc Ramel, l'ancien gérant du Ute Ute, à son arrivée au tribunal de Papeete.
  • FK
  • Publié le , mis à jour le
Absent lors de son procès, qui s'était tenu du 27 au 29 août à Papeete, Marc Ramel a atterri lundi soir aux alentours de 23h00 à l'aéroport de Tahiti Faa'a, comme l'ont révélé nos confrères de la Dépêche de Tahiti. Suite au mandat d'arrêt lancé contre lui, il a été aussitôt appréhendé par la police aux frontières (PAF) qui l'a gardé en détention une partie de la nuit.

Marc Ramel est arrivé vers 9h30, ce mardi matin, au Palais de justice de Papeete pour être présenté au parquet. Le procureur de permanence lui a signifié sa mise en détention.
 
Marc Ramel, ancien gérant du Ute Ute, incarcéré à Nuutania
Selon son avocat, Me Dominique Bourion, son client n'a jamais voulu se soustraire à la justice.  "On en a parlé ensemble, il m’a dit : puisque j’ai un mandat d’arrêt, puisque la justice veut m'incarcérer en attendant mon appel, je vais me présenter".

"Ce mandat d'arrêt ne lui avait d'ailleurs pas encore été notifié", a précisé l'avocat.

"Son père est handicapé, il essayait de s’occuper de lui, de lui trouver aides et placement" en métropole, affirme Me Bourion.

Il décrit son client comme "abattu". Ecoutez-le au micro d'Axelle Mésinèle.

Me Bourion, avocat de Marc Ramel


 Des faits d'une "gravité singulière"

Marc Ramel avait été condamné jeudi dernier pour atteinte sexuelle sur mineur de moins de 15 ans et cession de stupéfiants. Des faits d'une "gravité singulière", avait alors souligné le président du tribunal correctionnel, puisque la mineure en fugue faisait l'objet d'un appel à témoins. 

L'ancien gérant du Ute Ute avait également été condamné à une interdiction à vie d'exploiter un établissement de nuit et d'exercer une activité professionnelle en lien avec des mineurs.

Son avocat a déjà fait appel et a déposé une demande de remise en liberté. Elle sera examinée le 19 septembre.

Henri Marin incarcéré lui aussi

Henri Marin, autre protagoniste de cette affaire, et lui aussi sous le coup d’un mandat d’arrêt, a également été déféré devant le Parquet et incarcéré à Nuutania. Il avait été condamné à 2 ans de prison ferme pour transport, détention, cession et usage de stupéfiants.

Le procès en appel de l’affaire Boiron devrait se tenir en janvier 2020.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play