publicité

Attentat de Barcelone : la population compatit

Un attentat revendiqué par l'"Etat Islamique" a eu lieu dans la nuit du mercredi 16 au jeudi 17 août, en Espagne. Une voiture bélier a fait 13 morts et un grand nombre de blessés. À Tahiti comme en Espagne, de nombreuses personnes sont affectées par ce nouvel acte terroriste.

© cco Marie Thérèse Hébert et Jean Robert Thibault
© cco Marie Thérèse Hébert et Jean Robert Thibault
  • Polynésie 1ere
  • Publié le , mis à jour le
À Barcelone, une "fourgonnette bélier" a percuté la foule sur la place de la Catalogne, près des Ramblas, principale promenade de la ville, faisant au moins 13 morts et 80 blessés, dont une quinzaine dans un état grave, selon le gouvernement catalan. La police de Catalogne a confirmé qu'il s'agissait bien d'une attaque à caractère terroriste.

Deux personnes ont été arrêtées. L’organisation djihadiste "Etat islamique" a par la suite revendiqué l’attaque dans un message diffusé par son organe de propagande "Amaq".


L'attentat a affecté de nombreuses personnes en Espagne, en Europe, dans le monde et aussi ici au Fenua, où Rebecca Remola, française d'origine espagnole, est venue exercer son métier d'enseignante.

La réaction de Rebbeca Remola

Trois jours de deuil ont été déclarés par les autorités catalanes. Dans un message de soutien aux victimes, à leurs familles et aux autorités espagnoles, le président de l’Assemblé exprime sa solidarité  et celle de l’Assemblée de la Polynésie française. « Rien ne peut justifier de telles horreurs. Ce nouvel attentat prouve la menace terroriste nécessite des moyens coordonnés et une vigilance de tous les instants qui concerne chacun. Les Polynésiens qui sont très attachés à la paix et à la tolérance sont horrifiés par de tels actes gratuits et aveugles » écrit notamment Marcel Tuihani.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play