publicité

Au tribunal, le manque d’interprètes pourrait faire basculer un procès

La chambre de l’instruction se penchera ce mardi sur une demande de remise en liberté des 3 prévenus impliqués dans la plus grosse saisie de cocaïne réalisée au fenua. Parmi les arguments qui seront présentés par les avocats, l’absence d’interprète dans la langue dans leur client.

Les suspects à leur arrivée sur le tarmac de Papeete après leur arrestation aux Marquises. © Polynésie la 1ère
© Polynésie la 1ère Les suspects à leur arrivée sur le tarmac de Papeete après leur arrestation aux Marquises.
  • Polynésie la 1ère
  • Publié le
Souvenez-vous, le 7 octobre dernier, 500 kg de cocaïne étaient saisis sur un voilier à Nuku Hiva, aux Marquises.

Demain, mardi 28 août, la chambre de l’instruction va se pencher sur une demande de remise en liberté des trois prévenus impliqués. Parmi les arguments qui seront présentés par les avocats : l’absence d’interprète dans la langue dans leur client, une situation qui porte atteinte aux droits de la défense.

Au palais de justice de Papeete, c’est un problème récurrent.

Reportage d'Axelle Mésinèle


Selon nos informations, ce mardi, à la chambre de l’instruction, il y aura un interprète dans la salle et un autre en direct de l’Hexagone.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play