publicité

"C'est l'ouverture de la chasse aux opposants politiques" pour Moetai Brotherson

Le député indépendantiste Moetai Brotherson réagit ainsi à la condamnation d'Oscar Temaru à un an d'inéligibilité. Selon lui, le chef de file du Tavini est "certainement le poil à gratter insupportable pour l'État français, aujourd'hui".

Image d'archives. © Polynesie La1ere
© Polynesie La1ere Image d'archives.
  • Polynésie la 1ère
  • Publié le
Oscar Temaru est condamné à un an d'inéligibilité, son élection à l'assemblée de la Polynésie française en mai dernier est annulée et son compte de campagne définitivement rejeté, selon une décision publiée ce vendredi 26 octobre par le Conseil d'État. Il conserve son poste de maire de Faa'a.

Pour le député indépendantiste Moetai Brotherson, Oscar Temaru dérange, surtout depuis le 2 octobre et la plainte déposée devant la Cour pénale internationale (CPI) contre la France pour crimes contre l’humanité, en raison des essais nucléaires expérimentés en Polynésie. "Je pense qu'il s'agit de l'ouverture de la chasse aux opposants politiques", affirme-t-il au micro de Marie-Christine Depaepe.
 

"Ce qui nous gêne, c'est ce sentiment de justice coloniale."


Ce matin, le groupe Tavini s'est réuni à l'assemblée à la suite de cette décision du Conseil d'État. "C'est une décision importante, qui a beaucoup éprouvé les membres du Tavini, mais nous, les indépendantistes, sommes aguerris à ce genre d'obstacle et d'épreuve", affirme le représentant Antony Géros, au micro de Belinda Tumatariri.

"Ça interpelle..."


Sur le réseau social Facebook, le Tavini indique qu'Oscar Temaru rentre ce vendredi soir de Nouvelle-Calédonie. Le parti invite ses militants à se rendre à l'aéroport pour l'accueillir et marquer ainsi leur soutien au chef de file des indépendantistes.


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play