publicité

Célébration des Unu, une passerelle entre les Dieux et la terre

Il y a un mois, le lever des Pléiades, Matari’i i ni’a, était célébré. Cette période qui marque l'abondance, est indissociable de la cérémonie de la levée des Unu. Elle aura lieu mercredi 21 décembre dans les jardins de Paofai.

Dimanche 20 novembre à l'embouchure de la grande rivière de la Papenoo avait lieu la célébration de la saison de l'abondance matari'i i ni'a organisée par l'association Haururu. © Polynésie 1ère / Cybèle Plichart
© Polynésie 1ère / Cybèle Plichart Dimanche 20 novembre à l'embouchure de la grande rivière de la Papenoo avait lieu la célébration de la saison de l'abondance matari'i i ni'a organisée par l'association Haururu.
  • polynesie1ere.fr
  • Publié le
Depuis le 20 novembre, nous sommes officiellement entrés dans la période de Matari'i i ni'a, c'est-à-dire la saison d'abondance. Une période indissociable de la cérémonie de la levée des Unu, que l'on pourrait traduire par "totems".

Ces totems servent de passerelle entre les Dieux et la terre. Une cérémonie doit se tenir demain, mercredi 21 décembre, à partir de 17h, dans les jardins de Paofai. "Le but est de se réapproprier l'histoire des Unu (...) Si on ne le répète pas tous les ans, cela risque de finir aux oubliettes", explique Yves Doudoute, membre et ancien président de l'association Haururu.

levée unu


Qu'est-ce que le Matari’i i ni’a ?

Le lever des Pléiades en novembre, Matari’i i ni’a, marquait le début d’une relative saison d’abondance naturelle, avec le retour des pluies. Pendant cette période, la nature se montrait généreuse en procurant plus de fruits, légumes et plantes à tubercule qui étaient les bases de l’alimentation traditionnelle.

Cette période correspondait à la période de reproduction de nombreux poissons de récifs et de lagons. L’arrivée des Pléiades marquait donc un moment crucial dans la société traditionnelle polynésienne, totalement dépendante des ressources naturelles présentes dans ce milieu insulaire isolé. C’était une période de réjouissances qui s’étalait pendant six mois

(source Tahiti Heritag.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play