Covid-19 : pas si mal d’être confiné ?

coronavirus polynésie française
PAS SI MAL d4ETRE CONFINE?
©Polynésie la 1ère
Première semaine de confinement écoulée et les esprits sont plutôt calmes, même si le besoin de sortir, se fait ressentir.
PAS SI MAL D'ETRE CONFINE ?
©Polynésie la 1ère

 

Dimanche 29 aout, à la plage en plein confinement ; les propriétaires de maisons en bord de mer sont des privilégiés. Comme à l’accoutumée, ces habitants batifolent dans l’eau, avec en prime la mer pour eux seuls.

Pourtant, ils n’étaient pas forcément conscients de leur chance. La restriction d’un kilomètre leur permet en effet de se rendre sur la plage qui jouxte leur domicile.

Sur les hauteurs, la famille Montaron dit ne pas éprouver de difficultés particulières à rester chez elle. Plutôt casaniers, les membres de cette famille regrettent un peu de ne pouvoir sortir à la mer, par cette journée ensoleillée ; au même titre que les randonnées ou les sorties au cinéma.

Mais ce qui donne plus de travail à Mihimana est de devoir s’occuper de ses deux enfants en même temps que de leur faire la classe. Son fils de 6 ans aurait préféré aller à l’école, mais pas vraiment pour les leçons. Pour y retrouver ses camarades de classe.

PAS SI MAL D'ETRE CONFINE ?
©Polynésie la 1ère

 

Depuis un an, la famille Montaron est revenue vivre de Bora Bora où les parents travaillaient, mais avec la crise, ils ne pouvaient plus s’acquitter de leurs loyers. Ils ont préféré revenir dans la maison familiale héritée où ils ont plus de temps.

Le confinement peut donc être une opportunité de resserrer les liens familiaux, et de passer plus temps avec ceux que l’on chérit.