Disparus de Papenoo : les recherches vont se poursuivre jusqu'à dimanche

Une vingtaine de pompiers ont encore scruté le fond de la rivière, avec une visibilité moyenne.
Aujourd'hui, les pompiers sauveteurs au nombre d'une vingtaine se sont tous mis à l'eau et ont tout ratissé à environ 1 kilomètre en amont de l'embouchure jusqu'à celle-ci. En vain. Mais l'espoir demeure puisqu'il a été décidé de continuer les recherches jusqu'à dimanche.

Ce vendredi 11 novembre a marqué le 5ème jour des recherches afin de retrouver les 4 personnes emportées dimanche dernier par la rivière de Papenoo.

Armés de leurs combinaisons, palmes et masques les sapeurs-pompiers de Taiarapu Ouest ont replongé aux endroits définis la veille.

Les recherches se sont concentrées sur le dernier tronçon de la rivière Vaituauru, à environ 800 m de l'embouchure.

Une vingtaine spécialisés en sauvetage aquatique ont ainsi ratissé le bas de la rivière jusqu’à l’embouchure, soit un peu moins de 1 kilomètre, 4 bateaux étant postés au large. La visibilité dans l'eau était moyenne, selon le chef des pompiers.

Les recherches se sont concentrées sur le dernier tronçon de la rivière Vaituauru, à environ 800 m de l'embouchure. En amont, le niveau d’eau est désormais très bas et selon les secours, tout y a été sondé.

Ce matin 40 personnes se joignaient aux professionnels ; à 10h il y avait plus de 150 personnes, grâce au renfort de l'église protestante locale.

Débriefing après la première descente.

Vers 13h45, le maire de Hitia'a et les secours se sont réunis avec la famille pour décider poursuivre les recherches jusqu’à dimanche. Un soulagement pour les proches des disparus.

Le dispositif de recherche aura un effectif plus léger : 3 sapeurs-pompiers sur la plage et 3 autres en bateau, 6 gendarmes plus 4 autres pour faire appliquer l’interdiction d’accès à la vallée.

En effet, la gendarmerie et la police municipale vont se relayer tout le week-end, le temps de l’arrêté municipal, afin d'empêcher le public de se rendre dans la vallée jusqu’à lundi 6h.

Le pont sera fermé et gardé tout ce week-end.

Une cérémonie d’hommage sur le premier pont a eu lieu en début d'après-midi. Tout le monde était main dans la main pour les chants et la prière, gendarmes, directeur de cabinet du haut-commissaire et les proches des disparus.

Avec la population qui participe aussi aux recherches, des gendarmes.

En apprenant que les recherches étaient prolongées jusqu'à dimanche, des applaudissements ont retenti.

Des recherches à présent terminées après cette journée encore fastidieuse.

Aujourd’hui un sapeur-pompier s'est blessé à la cheville (suspicion de fracture), il y a 2 jours un volontaire s'est blessé au genou. Le haut commissariat appelle à une grande prudence, l’évolution sur la zone est dangereuse.

A la fin de cette journée de recherches, une cérémonie d’hommage.