publicité

Etudes supérieures en métropole : discrimination des Outre-mer ?

Suite au buzz médiatique concernant Ranitea Gobrait, major du baccalauréat 2018 en Polynésie, le fonctionnement de la nouvelle plateforme "Parcoursup" a été pointé du doigt

  • Polynésie la 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Ranitea Gobrait, major du baccalauréat en Polynésie n’a pas encore d’orientation arrêtée pour la rentrée prochaine. Après avoir émis ses vœux sur la plateforme Parcoursup et en avoir décliné certaines…une rencontre avec la DGEE et le vice-rectorat devrait aboutir à une solution, en privé.

Que se passe-t-il vraiment avec la plateforme Parcoursup ? Quoiqu’il en soit, il n'y a aucune discrimination envers les bacheliers d’Outremer pour l’Université. Pour les filières sélectives, seul le dossier scolaire compte.

Ranitea Gobrait a eu la meilleure note des Outre-mer, mais parmi les nouveaux bacheliers, on compte également Tematai Legayic, Temake Aunoa et Vaiana Perot qui ont eux aussi obtenu d'excellentes notes. Ils sont issus du Lycée Tuianu Legayic de papara. Ils ont révisé ensemble et ont tous les trois obtenus leur diplôme avec mention, des mentions allant d'"assez bien" à "Très bien". Comme Ranitea Gobrait, ils ont émis leurs voeux d'orientation sur la plateforme Parcoursup. Ils partiront d'ailleurs bientôt en métropole ;Temake Aunoa a obtenu des réponses positives à tous ses voeux, elle fera une licence d'anthropologie à Toulouse. Tematai Legayic quant à lui, poursuivra une licence de Sciences Politiques à Paris 13. Enfin Vaiana Perrot a, elle, décroché sa place au prestigieux lycée Saint Louis de Paris
 

"J'ai commencé à faire mes voeux au mois de janvier. Ca a été très facile de trouver plusieurs écoles qui correspondaient à mes choix. J'ai demandé une école préparatoire économique et commerciale option scientifique".


Chaque bachelier peut émettre dix vœux, avec neuf « sous-vœux » par spécialité, en Polynésie et en métropole. Cette année, trois millions de vœux ont ainsi été enregistrés sur Parcoursup. Pour les filières sélectives type DUT, BTS ou Prépa, seul le dossier scolaire compte. Pour les licences, les académies acceptent un pourcentage aléatoire de candidatures extérieures et de boursiers, sauf si la filière n’existe pas dans l’académie d’origine. La filière STAPS, par exemple, est considérée comme non-existante en Polynésie (Licence privée) et un bachelier polynésien devient alors prioritaire dans une académie française de son choix. En fonction des réponses, il peut les accepter, les mettre en attente ou y renoncer.

Quant à ceux qui ont été refusés partout, une commission spéciale, la CAES (Commission d’Accès à l’Enseignement Supérieur), s’est chargée de les orienter. Ils étaient 60 bacheliers polynésiens dans ce cas, cette année. Car à 18 ans, il n'est pas toujours facile d’avoir une idée précise de son orientation.

En Polynésie, 76% des inscrits sur Parcoursup ont trouvé une orientation pour la rentrée, contre 40% en métropole. Et pour ceux qui n’auraient pas encore d’établissement, les inscriptions restent possible jusqu’au 20 septembre, en procédure complémentaire.
A savoir que l’offre post-bac en Polynésie s’est enrichie de 10 nouvelles formations en 3 ans.
 
Etudes supérieures en métropole : discrimination des Outre-mer ?
Etudes supérieures en métropole : discrimination des Outre-mer ?

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play