publicité

Grève EDT : la sécurité de la Punaruu avant tout

Ce jeudi 9 novembre, la CSIP et la direction des Ressources humaines d'EDT se sont réunis au siège d'EDT à Puurai. Au coeur des discussions : la sécurité sur le site EDT de la zone industrielle de la Punaruu.

© Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère
  • polynesie1ere.fr, Heipua Teuira Van Bastolaer
  • Publié le , mis à jour le
Depuis mercredi 8 novembre à minuit, EDT Engie, Poly Diésel et Engie Services sont en grève. Après des discussions qui ont échoué, mercredi 8 novembre,  la Confédérations des syndicats indépendants de la Polynésie (CSIP) s'est de nouveau réunie avec la direction des Ressources humaines d'EDT, au siège, ce jeudi.

Il a principalement été question de la sécurité sur le site EDT de la zone industrielle de la Punaruu. La grève étant suivie par 80% du personnel, la direction a en effet demandé d'assurer un minimum de sécurité sur le site, comme le souligne Patrick Taaroa, président de la CSIP.

Interview


Lors des discussions, qui ont débuté mercredi 8 novembre, 36 points de revendications ont été posés sur la table. Parmi eux, 13 sont en cours de négociation et 4 bloquent encore dont la question des retraites, l'évolution du statut des cadres mais aussi "un management difficile au sein de notre entreprise", comme le souligne Patrick Taaroa.

Interview


Selon un communiqué de la direction, toutes les agences des îles sont fermées. A Tahiti, seule l'agence de Puurai est ouverte de 7h à 16h.

Grève EDT, la sécurité de la Punaruu avant tout
Grève EDT, la sécurité de la Punaruu avant tout

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play