publicité

Grève générale : a-t-on évité le pire ?

On a frôlé le pire cette semaine à Tahiti. Alors que la grève générale contre le projet de loi sur les retraites bat son plein, des manifestants ont défoncé la porte d’entrée de l’Assemblée. Des images qui vont rester longtemps dans les mémoires et qui nous plongent dans le passé. 

© Polynésie la 1ère
© Polynésie la 1ère
  • Polynésie la 1ère
  • Publié le
Jeudi 8 mars, la journée de mobilisation lancée par l'intersyndicale afin de protester contre le projet de loi de réforme des retraites a été marquée par l’entrée des manifestants à l’intérieur de l’hémicycle de l’Assemblée. Suspendant ainsi la séance et les travaux des représentants. Après 4 jours de grève et un conflit qui commençait à se durcir, les syndicats ont finalement obtenu ce qu'ils demandaient : le retrait du projet de loi de réforme des retraites.

Ce coup de chaud aurait pu dégénérer et replonger la Polynésie française dans ses vieux cauchemars ou ses vieux démons. Au fenua, personne n’a oublié les émeutes de 1987 et 1995 avec Papeete mise à sac et incendié et l'incendie de l'aéroport de Faa'a. Des scènes terribles que personne n’aurait souhaité revivre un peu plus de 20 ans après

Rappel historique avec Aiata Tarahu

Grève générale : a-t-on-évité le pire

1 520 819 400

Sur le même thème

Tahiti Informations

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

Les infos video en tahitien 

Utlisez le menu en haut ( à gauche)

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play