publicité

Grève : des milliers de manifestants ont répondu à l'appel

Après le rassemblement de mardi 6 mars, l'intersyndicale entame sa deuxième journée de mobilisation. Jeudi 8 mars, des milliers de manifestants ont répondu à l'appel de l'intersyndicale. 

Manifestants à Papeete, le 8 mars 2018. © Polynésie la1ère
© Polynésie la1ère Manifestants à Papeete, le 8 mars 2018.
  • Polynésie la 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Trois cortèges ont été organisés jeudi 8 mars à Papeete. Le premier cortège est parti du stade Willy Bambridge pour la côte Ouest. Des centaines de manifestants étaient présents dès 6h00. Au stade Willy Bambridge, Patrick Galenon a rendu hommage au président de O oe to oe rima avant le départ de la marche. "Il mène son dernier combat", a t-il déclaré. Ronald Terorotua est atteint d'un cancer, il est actuellement hospitalisé.

Rdv à Tarahoi


Le deuxième cortège est également partie vers 8h00, de la place Aorai Tini Hau pour la côte Est. Selon nos envoyés spéciaux, les femmes sont mises à l'honneur pour cette marche. 


Enfin, un troisième cortège a pris le départ de Motu uta. Les trois cortèges se sont retrouvés place Tarahoi. Avec cette mobilisation, les syndicats espèrent faire monter la pression sur le gouvernement. Ils réclament toujours la suppression du projet de réforme des retraites. C'est ce jeudi que le texte sur le projet de réforme des retraites doit être examiné à l’Assemblée de Polynésie française.

Selon les syndicats, 10 000 manifestants, et selon la police, 4 500 personnes ont répondu à l'appel ce jeudi. 


"Les élus doivent prendre leur responsabilité"


"Ce dossier est prioritaire", a expliqué Sandra Lévy-Agami, représentante Tahoeraa, qui est actuellement à l'Assemblée. "Les élus devront l'examiner en fin de journée aux alentours de 16h-17h, a précisé de son côté le président de l'Assemblée, Marcel Tuihani, Je veillerai à ce que les débats aient lieu et qu'ils éclairent. La majorité devra se positionner. La volonté du gouvernement est de faire passer cette mesure avant les élections territoriales. Les élus devront prendre leur responsabilité." 

© Polynésie la 1ère
© Polynésie la 1ère

Les manifestants sont arrivés en nombre à l'Assemblée de Polynésie. Les femmes sont entrées les premières à l'Assemblée, à l'occasion de la journée des droits de la femme. La réforme de la PSG sera normalement votée avec une majorité confortable puisque les élus du groupe Tapura Huiraatira à l’assemblée ont 32 sièges sur 57. Si elle est votée, elle sera applicable dès l’an prochain. 

Sur le même thème

Tahiti Informations

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

Les infos video en tahitien 

Utlisez le menu en haut ( à gauche)

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play