publicité

Hawaiki Nui Vaa 2017 : Faanui prend sa revanche et l'emporte chez les juniors

Après que leur pirogue ait été vandalisée la veille au soir, les rameurs de Faanui prennent leur revanche. Bora Bora, la perle du Pacifique, remporte la course chez les juniors. L'équipe a parcouru les 26 kilomètres en seulement 1h47'58'' (officieux). 

© Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère
  • A. T
  • Publié le , mis à jour le
Comme l’année dernière, 15 équipes juniors prennent le départ de Raiatea, à 6h37. Un départ canon pour les équipages. La pirogue n°85, Tamarii Faanui, est la première à se détacher du peloton de course. Elle effectuera la course en tête de bout en bout.

C'est une revanche pour ces rameurs de Bora Bora dont la pirogue a été vandalisée la veille. L’an dernier, ce club avait terminé deuxième de l'épreuve talonné de très près par EDT et Shell Va’a.
Départ des juniors

Au loin, les reliefs de l’île sacrée se dessinent. Le soleil se lève doucement et les rameurs prennent la direction de Taputapuatea, berceau de la civilisation polynésienne.

Après dix minutes de course, l’écart se creuse entre Faanui, EDT Va’a et Shell Va’a. Team OPT se retrouve à la 4e place. Mouà Tamaiti no Papara en 5e position. Au milieu de peloton, trois pirogues : Tohiveà, Firinape et Ifremer se livrent un combat en profitant des vagues créées par les bateaux suiveurs.
Duel

Un quart d’heure plus tard, les rameurs trouvent leur rythme de croisière. Ils battent 60 à 70 coups de rame par minute. Un peu plus loin derrière, les rameurs d’EDT et de Nuutere luttent pour faire partie du top 10. Ils accélèrent le coup de rame pour ne pas se faire rattraper.  
Nuutere et EDT

La 5e place est disputée par Taiarapu et Maona A Hine, avec sa pirogue de modèle « Hititoa ». Mouà Tamaiti no Papara, les tenants du titre occupent la  7e position après presque une demi heure de course. Un écart de 400 mètres les sépare des premiers. 

Après 33 minutes de course, Faanui entame son demi tour à la bouée de contournement. L’équipe déroule de magnifiques coups de rame et creuse sans cesse l’écart. Elle profite des petites vagues créées par les bateaux suiveurs pour marquer un peu plus leur avance. Distancés, EDT, Shell Vaa, Team OPT, Taiarapu Pueu et Maona A Hine sont à leurs trousses. 
Position confortable pour Bora Bora

En milieu de parcours, Faanui mène toujours cette course des juniors. Supportés par le maire de leur île natale, Gaston Tong Sang, les rameurs de Bora Bora creusent encore un écart de pratiquement 400 mètres devant EDT, Shell Va’a et Team OPT.
Sur la pirogue des postiers, se retrouve notamment le neveu de Philippe Bernadino, Keanu Bernadino, un professionnel de la discipline depuis des années.

A 30 minutes de la ligne d’arrivée, les rameurs d’EDT et d'OPT se disputent la 2e place. La foudre frappe. Ce club avait obtenu la 3e place l’année dernière. L’objectif est donc de faire mieux. 

Un peu plus loin derrière, vêtus de leur maillot jaune, marquant leur victoire de l’année dernière, les rameurs de Papara se trouvent un peu distancés. A quelques minutes de l’arrivée, ils se positionnent en 7e position.

La victoire pour Faanui

Après  1h28 de course, Faanui est toujours en tête. Déjà dans la passe Te ava Piti, la pirogue blanche de Bora Bora colle le récif, pour maintenir la distance avec les suivants. Les coups de rame fluides et parfaits de ces jeunes rameurs marquent cette 26e édition. Baptisée Te anavai, la rivière, leur pirogue glisse majestueusement.

Acclamés par le public et au son des toère, les rameurs de Bora Bora s'imposent sans discussion en 1h47'5'' (officieux).
Victoire pour Bora Bora

« Nous étions à l’aise comme tout le monde l’a vu. On s’est dit de ne plus faire la même erreur que l’année dernière. On s’est dit qu’on allait prendre un bon départ, et on a vu qu’on pouvait le faire cette année. Aujourd’hui il faisait chaud, c’était dur vers le large, mais  on est très content. On veut prouver que nous sommes les champions. On s’entraîne 2 heures par jour. Pour ce qui est arrivé à notre pirogue, (vandalisée dans la nuit) celui qui a fait ça, je lui dis que le combat se fait sur la mer, pas de cette façon !» lâche Teanavai Pahuiri, le capitaine d’équipe à l'arrivée. 

L’an dernier, Tamarii Faanui avait franchit la ligne d’arrivée en 1h30'27''. Cette année, l’écart est impressionnant entre le premier et le deuxième.

Derrière eux, Team OPT arrive avec 3 minutes d'écart puis EDT Vaa, à 4 minutes.devant Faanui. Shell Va'a termine à la 4e place en 1h53'01''(officieux) et Taiarapu Pueu en 5e position qui clôture sa course en 1h54'21'' (officieux). 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play