Hikueru, l'employée de l'OPT piquait dans le coffre-fort

justice polynésie française
Carte Hikueru
©Google Maps

L'ancienne receveuse de l'agent OPT de l'atoll de Hikueru, aux Tuamotu, a été jugée, mardi 23 mars 2021, devant le tribunal correctionnel. La justice lui reprochait d'avoir soustrait 2,5 millions de francs.

C’est en son absence que le procès s’est tenu. En effet, la mise en cause vit désormais dans l’Hexagone. A l’époque des faits, elle était la receveuse de l’agence OPT de l’atoll de Hikueru. 

En CDI depuis 2017, la prévenue n’était pas connue pour son amabilité. Elle est décrite comme ayant un fort tempérament, les clients la trouvaient sèche voire vulgaire. Mêlant vie privée et vie professionnelle, c'est ainsi que son mari a eu l’occasion de porter les envois postaux à l’aéroport ou de passer derrière le guichet de l’agence pour servir les clients. Pourtant, c’était elle, la seule employée de l’OPT sur l’atoll, alors quand l’argent a disparu, les soupçons de la responsable de la circonscription n’ont pas tardé à se diriger vers elle.

Le 8 novembre 2018, dans l’enveloppe qui devait contenir l’argent de la caisse, la comptabilité ou encore du courrier, les billets n’y étaient pas. Confondue par les enquêteurs, la jeune femme de 25 ans n’a pas nié les faits. Elle a expliqué qu’elle avait besoin d’argent. Des proches lui demandaient de les aider financièrement et elle avait elle-même des crédits à rembourser. Un engrenage qui l’a emmené à piquer petit à petit de l’argent dans le coffre-fort de l’agence. 2,5 millions de francs ont ainsi disparu.

Après les faits, en 2019, l’OPT l’a licenciée pour faute grave. Le tribunal correctionnel a condamné la jeune femme à 10 mois de prison avec sursis. Elle ne pourra pas exercer une fonction dans la comptabilité ou la finance pendant 5 ans. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live