publicité

Invitée du Journal : Virginie Bruant, présidente de la commission santé à l'assemblée et représentante Tapura.

Virginie Bruant est revenue sur la nouvelle mouture de  la réforme des retraites votée cette semaine en Commission à l’Assemblée.

Invitée du Journal : Virginie Bruant, présidente de la commission santé à l'assemblée et représentante Tapura. © Polynesie La1ere
© Polynesie La1ere Invitée du Journal : Virginie Bruant, présidente de la commission santé à l'assemblée et représentante Tapura.
  • P.E Garrot
  • Publié le
« Le dialogue avec les partenaires sociaux, dès le début du mois de Juin, avec une nouvelle méthode de travail, en recevant chacun individuellement, a permis de faire avancer cette réforme de la PSG d’une façon générale ».

Quelle était l’équation ? « Ou on augmente le coup du travail, ou on diminue la pension des retraites, ou on choisit de ne rien faire. Finalement on a choisi de travailler un peu plus longtemps » précise la présidente de la commission santé. 
 

« 4 Milliards de déficit de la branche retraite rien qu’en 2017 »

La commission Santé de l’assemblée a donc voté jeudi un avis « favorable » quasi-unanime à un projet de réforme des retraites légèrement amendé, avec un report de l’âge de départ à la retraite à 62 ans étalé sur quatre ans. Pour Virginie Bruant, « c’est l’intégration de l’opposition dans les rencontres avec les partenaires sociaux qui a mis de l’huile dans les rouages ».
 
Invitée du Journal : Virginie Bruant, présidente de la commission santé à l'assemblée et représentante Tapura.
Invitée du Journal : Virginie Bruant, présidente de la commission santé à l'assemblée et représentante Tapura.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play