publicité

Mamie Bourne, heureuse dans son fare

Il y a deux ans, nous avions suivi les déboires et les joies de Ariihee Bourne. A l'époque, Mamie Bourne vivait dans un véritable taudis. Grâce à la solidarité des habitants de la commune, aujourd'hui, elle vit dans un fare rénové où elle se sent heureuse. 

Mamie Bourne chez elle © Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère Mamie Bourne chez elle
  • Polynésie la 1ère, Elodie Largenton
  • Publié le
Mamie Bourne a 96 ans, elle est la doyenne de Papeari. Ancienne coûturière, elle habite dans une petite maison qui a été rénovée. Il y a deux ans, elle vivait dans un véritable taudis. Plusieurs demandes d’aides avaient été déposées pour rénover sa maison mais un entrepreneur peu scrupuleux avait laissé mamie Bourne, sans électricité ni eau chaude.

Sa situation avait ému les habitants du quartier qui s'étaient mobilisés. Plusieurs bénévoles avaient ainsi travaillé d'arrache-pied pour offrir une maison digne de ce nom à Mamie Bourne. Aujourd'hui, deux ans plus tard, la matahiapo a retrouvé des conditions de vie digne. Son fare a été rénové et elle peut se balader tranquillement dans son jardin où elle a planté des fruits. Un havre de paix qu'elle ne veut plus quitter. 
 

Reportage





 

Sur le même thème

  • solidarité

    Un baptême de l'air qui nourrit l'espoir

    Malgré son handicap, Tamahere n'a qu'un seul rêve : celui de voler en avion. Ce samedi 6 avril, il a réalisé son rêve volant à bord d'un avion durant trente minutes. Reportage.

     

  • solidarité

    La statut d'aidant reconnu et indemnisé

    Le ministère de la famille vient de créer le dispositif "Aidant Feti'i" pour les proches d'une personne âgée ou handicapée, en situation de dépendance. Pour l'aider dans son quotidien et reconnaître son statut, l'aidant percevra 50.000 F d'indemnité par mois.

  • solidarité

    Les SDF du Centre de jour sommés de dormir ailleurs

    C'était un avertissement : le Centre de jour de Papeete est, comme son nom l'indique, pour la journée. Pourtant, cinq SDF y dorment à demeure, dans des abris de fortune, occasionnant des conflits avec le voisinnage. Les services de la mairie et le Père Christophe les invitent à lever le camp.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play