publicité

Marathon Polynésie La 1ère Va’a : J moins 1

A quelques heures du grand départ de la 29ème édition du Marathon Va’a de Polynésie La 1ère, les clubs ont eu rendez-vous au parc Vairai, à Punaauia, pour la traditionnelle pesées de pirogues.

© Polynésie la 1ère
© Polynésie la 1ère
  • Polynésie la 1ère, Maruki Dury
  • Publié le , mis à jour le
Le top départ est prévu samedi 23 mars à 7h depuis le parc Vairai, à Punaauia. Au départ, 93 équipes sont prévues dans cette course qui présente 8 catégories. Parmi ces équipes, 21 équipages viennent des îles. Mais, avant le grand départ, se déroule la traditionnelle pesée des va'a. C'était ce vendredi au parc Vairai.

C’est l’étape que l’on peut ne pas éviter lorsqu’on s’engage dans une course de V6 : l’incontournable pesée de la pirogue. Un instant crucial pour tous les clubs engagés dans cette 29ème édition. "Une pirogue, c'est sacré. Il faut bien la bichonner. C'est elle qui va nous porter jusqu'à la fin. C'est bien de ramer mais si elle nous porte pas, elle n'est pas d'accord avec nous, elle ne va pas bien glisser aussi", souligne le peperu et entraîneur de Shell Va'a, David Tepava.
 
Marathon Polynésie la 1ère va’a J-1
Marathon Polynésie la 1ère va’a J-1
© Polynésie la 1ère
© Polynésie la 1ère

C’est lors de la pesée que les officiels relèvent le poids des va’a, qui doivent respecter le poids réglementaire de 150 kg. Certains va’a sont en-dessous du poids officiel, les équipes doivent alors présenter un lestage aux officiels de la Fédération Tahitienne de Va’a, qui valident ainsi le poids réglementaire de 150 kg. Ce lestage doit être placé dans le V6 durant toute la durée de la course, sous peine de disqualification. La mécanique est précise et les pesées doivent s’enchaîner, sous l’œil avisé de "Chevrier" et Alexandre, deux bénévoles historiques de la FTV. "Il faut surtout du courage pour le faire tous les ans", confie sourire en coin celui qu'on surnomme Chevrier et qui est connu de presque ou tous les rameurs.

D'autres va'a sont supérieurs au poids, ce qui peut pénaliser les équipages mais cela dépend aussi des pirogues. "C'est la première année où elle dépasse les 150 kg, elle pèse 152 kg. Mais comme elle est en bois latté et bien taillée, le poids ne joue pas trop", confie René Avaepii, qui concourt pour le TOP 40. Construite en bois latté, un travail d'artisan, la pirogue qui a cette année 21 ans a une meilleure flottaison.
 

EDT Va’a A sera absent du TOP 20


Cette pesée des va’a est aussi l’occasion de constater les forces en présence. Cette année, le club d’EDT Va’a manquera à l’appel dans la catégorie du TOP 20. L'équipe de Steve Teihotaata serait en proie à quelques dissensions internes. Avec cette non participation, le club de Puurai sera de fait rétrograder dans le top 40.

En attendant, Shell Va’a se positionne comme le grand favori étant donné son palmarès en 2018. Mais attention aux équipes telles que le Team OPT ou encore Air Tahiti, qui auront leur mot à dire.

Le rendez-vous est donné ce samedi, partir de 6h40 pour la prise d’antenne TV et WEB. Les départs seront échelonnés : 7h00 (Juniors, Femmes, Vétérans) ; 7h15 (TOP 20) ; 7h30 (TOP 40, Entreprises, Para Va’a).
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play