publicité

Missions dans les îles : les médecins ne comprennent pas le changement des règles

De nouvelles règles financières de prise en charge des missions dans les îles doivent être appliquées. Cela signifie que les médecins devront « prendre en charge une partie de leurs frais de transport et d’hébergement », dénoncé le Dr Marc Lévy.

Le docteur Marc Lévy. © Polynesie1ere
© Polynesie1ere Le docteur Marc Lévy.
  • Polynésie la 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Depuis le mois de janvier, le CHT est confronté au refus de certains médecins de se déplacer dans les îles. C’est le cas par exemple, pour la cardiologie.

Motif de la grogne : l’application de nouvelles règles financières de prise en charge des missions que veut voir appliquer le service du contrôle des dépenses engagés du Pays.

« Jusqu’à présent, tous les frais de missions étaient pris en charge », explique le docteur Marc Lévy, président du syndicat des médecins hospitaliers, qui ne comprend pas ce changement de donne. D’autant que ces missions permettent de « faire beaucoup d’économies », souligne-t-il, en évitant des évasans, notamment.

Le Dr Lévy au micro de Stéphane Rattineau


Sur cette question de la prise en charge des missions médicalisées dans les îles, des discussions sont actuellement en cours entre le Pays, le CHT et les professionnels de santé.

Mission dans les îles, les médecins ne comprennent pas le changement des règles
Mission dans les îles, les médecins ne comprennent pas le changement des règles


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play