publicité

La modernisation du port autonome à l’ordre du jour du cluster maritime

Le cluster maritime poursuit son combat pour développer l'activité économique liée à la mer. Ses membres ont fait le point avec le ministre de l'équipement.
 

La modernisation du port autonome à l’ordre du jour du cluster maritime © Polynesie La1ere
© Polynesie La1ere La modernisation du port autonome à l’ordre du jour du cluster maritime
  • Par Webmaster
  • Publié le , mis à jour le
Les membres du cluster maritime de Tahiti ont été reçus par le ministre de l'équipement René Temeharo. Il s’agissait pour eux de resserrer les liens du groupement avec le pays et de convaincre le gouvernement de l'absolue nécessité de développer les infrastructures maritimes dans un territoire dont la zone économique exclusive s’étend sur près de 5.5 millions de km2.

Il a été question de la modernisation du port autonome et de la construction de marinas. Les activités de carénage et de mécanique navale ont également été évoquées alors même que dock flottant, seule structure de ce type dans la région, ne devrait plus être exploité après 2025.

Gérard Siu, président du cluster maritime de Polynésie :
 
La modernisation du port autonome à l’ordre du jour du cluster maritime
La modernisation du port autonome à l’ordre du jour du cluster maritime
Il a été convenu durant cette rencontre avec le gouvernement, de renforcer la collaboration entre le cluster et le Port autonome afin de participer à la conception d’infrastructures multisectorielles (plaisance, pêche, transport, etc)  à Tahiti où l’interface mer-terre doit assurer la fluidité des transports, tel que l’acheminement des îles vers le CET de Taravao. 

La mise à jour de l’hydrographie, outil de capitalisation de l’ensemble des activités côtières mais aussi d’infrastructures ou de zones maritimes particulières (passage de câble électrique, zone marine protégée, etc), a été évoqué, puisqu’il répond aux besoins exprimés par la Marine nationale, les services du pays mais aussi les acteurs privés.

La Polynésie française compte 47 aéroports pour 78 îles, mais seulement 23 quais et 1 port, alors que l’espace terrestre ne représente qu’1% de la surface globale. Ceci justifie, ainsi, tout l’intérêt pour le Pays de développer et d’optimiser les infrastructures maritimes.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play