publicité

Le motu Te Hotu à Tahaa serait-il l'objet d'extraction sauvage ?

C'est en tout cas ce que dénonce un perliculteur de l'île, Alfred Martin, dans une publication sur un réseau social.
 

© Facebook Alfred Martin
© Facebook Alfred Martin
  • Polynésie la 1ère avec Gilles Tautu
  • Publié le , mis à jour le
"Cette barge effectue 4 rotations par jour A/R: Quai de Tapuamu- Motu "Te Hotu" face à Patio. Chaque chargement comprend 8 tas de sable de 2,5 m3 soit 20 m3 environ. Chaque semaine, c'est 400 m3 qui sont extrait du lagon de Tahaa'a" peut-on lire sur le profil Facebook d'Alfred Martin. Vendredi 23 novembre, ce perliculteur de Tahaa'a a poussé un coup de colère et dénoncé un pillage du sable de l'île.

Depuis le début de l'année, des travaux ont débuté dans le cadre de la construction d'un projet hôtelier. Une société a obtenu une autorisation d'extraction de 300 mètres cubes de sable. Pour Alfred Martin, le quota des 300 mètres cubes est largement atteint.
 

Interview


Alfred Martin craint une érosion du littoral et la disparition des plages en cas d'extraction de sable excessive. Selon lui, une nouvelle autorisation de 300 mètres cubes est en cours.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play