publicité

Paihoro : l'enquête après l'incendie

Après un incident, jeudi 11 avril, au centre technique d'enfouissement de Paihoro, Polynésie la 1ère a voulu savoir comment fonctionnent les mesures contre les incendies dans ces lieux. Les portes ont été ouvertes pour une explication in vivo.

 

© Polynésie la 1ère
© Polynésie la 1ère
  • Polynésie la 1ère, Thierry Stampfler et Hubert Liao
  • Publié le
Le traitement des déchetes est une nomanclature. En Polynésie, il existe 3 catégories de déchets : les déchets toxiques exportés vers l'étranger, les putrécibles, et les déchets inertes (verres, plastiques, fer, etc.). Seuls les deux derniers types de déchets sont traités dans les centres d'enfouissement techniques.

Le CET de Paihoro a été victime jeudi dernier d'un incendie. La cause à priori :  des batteries de matériel électronique. Elles auraient mis le feu à du plastique. "On constate depuis un an et demi des départs d'incendie causés par des batteries d'appareil électronique type tablettes ou ordinateurs portables", explique Benoit Layrle responsable syndicat Fenua Ma.

Comment s'organise la protection et la prévention ? Sur le site de Paihoro, des caméras infrarouges sont installées pour permettre de détecter tout départ d'incendie. "On a la vigilance humaine mais là c'est un renfort à la vigilance", souligne Jérome Camus, responsable de l'exploitation du CET de Paihoro.
 
Reportage

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play