publicité

Un polynésien met les mains dans le raisin

Heifara et Anne Swartvagher sont vignerons depuis 2005 dans le lot. Originaire de Polynésie Heifara a décidé de vendanger de manière traditionnelle pour fabriquer ses 2 cuvées aux noms évocateurs, Mana et Varua Ma’ohi.
 

image d'archive © polynésie.la1ère
© polynésie.la1ère image d'archive
  • Par David Couanon
  • Publié le , mis à jour le
Les vendanges mécaniques ont commencé cette semaine dans le Sud-ouest ! Dans le Lot, près de Cahors, Heifara et Anne Swartvagher ont d’abord convié le public à ramasser le raisin à la main, le temps d’une journée. Le Polynésien est le seul vigneron de l’appellation à perpétuer cette tradition.
© polynesie.la1ère
© polynesie.la1ère

Il s’agit du cépage Malbec qui entre dans la fabrication des cuvées Mana et Varua Ma’ohi, aux étiquettes décorées de tatouages traditionnels Maoris.
© Château Saint Sernin
© Château Saint Sernin

Une inspiration qu’a eue Heifara bien avant de devenir officiellement propriétaire du vignoble, en 2005.
Comme il l’explique au micro de Julie Straboni.

Heifara Swartvagher


Le cru 2018 s’annonce prometteur : les pluies régulières ont permis de gagner en volume et de réduire l’acidité du fruit. Après une année 2017 catastrophique.

Heifara Swartvagher

Des crus métropolitains avec un petit goût de fenua que ces vignerons passionnés exportent jusqu'en Polynésie.


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play