publicité

Réforme des retraites : "Il faut qu'on passe ce texte" dixit Virginie Bruant

Virginie Bruant, Présidente de la commission Santé au sein de l'assemblée de la Polynésie française a tenu vendredi 14 septembre avec le ministre de la Santé Jacques Reynal, une conférence de presse au sujet du nouveau projet de loi du Pays concernant la réforme des retraites.

  • Polynésie la 1ère
  • Publié le , mis à jour le
"Il faut passer à l’action", c’est le message qu’a voulu faire passer Virginie Bruant, la présidente de la Commission Santé de l’Assemblée. 

Le texte sur la réforme de la Protection sociale généralisé est passé par sa commission, il a été amendé et adopté en août dernier, par 7 voix pour et une abstention. Il est donc prêt à être examiné en séance plénière par les représentants. Virginie Bruant estime aujourd’hui qu’un nouveau palier doit être franchi.
 

"Il faut qu'on passe ce texte"

Adoptons ce texte tel qu’il est, et modifions-le après si c’est nécessaire dit en résumé Virginie Bruant pour qui il n’est pas question d’augmenter les cotisations sociales, c’est-à-dire d’augmenter le coût du travail comme le souhaiteraient les syndicats selon elle.
Pas question non plus de baisser le montant des retraites. Reste à travailler plus longtemps comme c’est le cas un peu partout dans le monde.

"l'espérance de vie en Polynésie est maintenant de 77 ans. Pousser l'âge à la retraite de 60 à 62 ans ne paraît donc pas incohérent"

Et c’est sur ce point, le départ à la retraite à 60 ans que le Pays ne s’entend pas avec les syndicats. Pour illustrer ces propos, Jacques Raynal qui participait à cette conférence de presse, a donné un exemple. Selon les explications du ministre de la Santé, un salarié qui aura travaillé principalement au SMIG toute sa vie, une fois à la retraite, ce qu’il aura cotisé ne permettra de financer sa retraite que pendant 4 ans.

La discussion entre le Pays et les syndicats est officiellement encore ouverte. Le texte sur la réforme de la PSG devrait être examiné à partir de vendredi prochain. Quant au préavis de grève déposé par les syndicats, il sera effectif mercredi, si aucun accord n’est trouvé.
  1 536 962 104

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play