publicité

La rencontre avec le gouvernement boudée par les syndicats

Pour ce 1er Mai, fête internationale des travailleurs, le gouvernement avait invité ce matin à la Présidence les organisations syndicales représentatives de la Polynésie française. Seules la CSTP/FO et le STIP ont répondu à l’appel.

© Polynésie.1
© Polynésie.1
  • DC AT
  • Publié le , mis à jour le
Il y a de la bouderie dans l’air. A ti’a i mua, la CSIP, O oe to oe rima et Otahi n’ont pas fait le déplacement ce matin pour la traditionnelle rencontre du 1er mai. En cause la lettre publiée dimanche dernier par le Tapura Huiraatira dénonçant la politisation des syndicats dans cette campagne électorale.  Néanmoins deux organisations syndicales ont fait le déplacement.

Le STIP et CSTP/FO ont été reçus chacun leur tour pendant une heure par Jacques Raynal, ministre de la santé et Tea Frogier, ministre de l’éducation. 2 ministres qui ne sont pas candidats aux territoriales.
Pas de président Fritch à l’horizon, officiellement pour ne pas interférer avec la campagne du second tour des élections.

Diana Yieng Kow secrétaire générale du STIP a revendiqué la création d’une catégorie A au sein de la filière éducative de la fonction publique du Pays.

Interview réalisée par Aiata Tarahu et Mirko Vanfau:

Diana Yieng Kow


Pour la CSTP/ FO c'est Jean paul Urima qui s'est rendu à la présidence ce matin. Il a souhaité renouer le dialogue sur la réforme de la PSG

Interview réalisée par Aiata Tarahu et Mirko Vanfau:
 

Jean Paul Urima
La rencontre avec le gouvernement boudée par les syndicats
Diane Yieng Kow, secrétaire générale STIP-AEP-UNSA éducation

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play