publicité

Retraites: les entrepreneurs condamnent les débordements d'hier

Après les événements de jeudi 8 mars après midi à l’Assemblée la CPME, le MEDEF et la CSMGCTP  prennent position. Ils condamnent fermement l’envahissement de l’hémicycle par les syndicats.

© Polynésie.1
© Polynésie.1
  • DC
  • Publié le , mis à jour le
Dans un communiqué envoyé aux rédactions la CPME a été la première à dégainer:

« La CPME de Polynésie française condamne avec la plus grande fermeté les actes de violences qui se sont déroulés aujourd’hui à l’Assemblée de Polynésie française. Il ne peut être question de bâillonner le dialogue et la démocratie en bloquant les institutions du Pays. La CPME de Polynésie française appelle les manifestants au calme et renvoie l’intersyndicale à ses responsabilités et au devoir qui est le sien, de maintenir l’ordre au sein du mouvement qu’elle a créé. »

Au cours d’une conférence de presse commune ce vendredi matin les 3trois organisations ont enfoncé le clou. 

Interview d'Olivier Kressmann, président du MEDEF au micro de Miri Tumatariri:

les entrepreneurs réagissent

Angélo Frébault, secrétaire général de la CSTP/FO
Angélo Frébault, secrétaire général de la CSTP/FO





Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play